Accueil Déchets Pollution Bénin – Grand Nokoué : vers l’élimination des dépotoirs sauvages de déchets

Bénin – Grand Nokoué : vers l’élimination des dépotoirs sauvages de déchets

dépotoires sauvages grand nokoué

34 entreprises vont être mises sous contrat pour une durée de 3 ans chacune « pour la destruction des dépotoirs sauvages de déchets ménagers dans les villes de Cotonou, Porto-Novo, Abomey-Calavi, Ouidah et Sèmè-Podji » sur les 42 lots que compose le Grand-Nokoué.

Le Bénin est résolu à « mettre fin aux désagréments découlant de la mauvaise gestion des déchets ménagers. » Pour ce faire, le gouvernement a lancé un appel d’offres pour recruter des entreprises pouvant gérer les déchets en vue de favoriser la salubrité urbaine dans les 42 lots du Grand Nokoué. Cette initiative a permis d’attribuer 23 lots.

En sa séance du mercredi 11 décembre, le conseil des ministres a demandé au Ministre du cadre de vie et du développement durable, à travers la Société de gestion des déchets et de la salubrité urbaine du Grand Nokoué (SGDS-GN) de contracter pour une durée de 3 ans, la quinzaine d’entreprises adjudicataires sur les 23 lots. Les 19 restants vont être confiés à 19 autres entreprises pour une même durée et avec la même mission.

« Balayage et désensablement »

En effet, selon le projet de modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand Nokoué lancé le 8 février 2019, environ 1 million de personnes produisent de 800 à 1000 tonnes de déchets chaque jour à Cotonou. A l’instar de la capitale économique du Bénin, les autres villes du Grand Nokoué sont aussi confrontées à de récurrents problèmes de salubrité.

« En lançant ces travaux de salubrité, l’objectif visé est d’assurer une propreté optimale de ces villes à travers deux sous-composantes : le balayage et le désensablement des voies de circulation, le désherbage des abords des voies et des places publiques, puis la destruction des dépôts sauvages de déchets », rapporte le compte-rendu du conseil des ministres.

Développement durable

En voulant rendre salubres les villes du Grand Nokoué, le gouvernement veut miser sur l’attractivité de ces localités pour favoriser un cadre de vie sain et impulser le développement d’entreprises à impact social. « En somme, la finalité de ces prestations d’envergure est de refondre en vue de la moderniser, la gestion des déchets dans les grosses agglomérations à travers l’élimination des stigmates du passé et la destruction des dépôts sauvages qui se sont constitués au fil des années », renchérit le même communiqué.

Cotonou, Porto-Novo, Abomey-Calavi, Ouidah et Sèmè-Podji vont bientôt être débarrassées des dépotoirs sauvages de déchets ménagers, au profit du bien-être sanitaire des habitants. Cela favorisera l’embellissement des berges lagunaires et la protection optimale de l’environnement pour le développement durable.

Michaël Tchokpodo

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans Pollution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Covid-19/Bénin: l’invite du ministre José Tonato pour le respect des règles d’hygiène

Alors que le premier cas de contamination au Covid-19 a été officiellement déclaré au Béni…