Accueil Déchets Assainissement Au Bénin, le PUGEMU prend fin avec un taux d’exécution physique de 110%

Au Bénin, le PUGEMU prend fin avec un taux d’exécution physique de 110%

Point de regroupement d'ordures de Sèmè Podji

Le rapport de mise en œuvre et de clôture du Projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (PUGEMU) est désormais disponible. En effet, le comité interministériel de pilotage de ce projet vient de mettre à la disposition du gouvernement le rapport officiel faisant état des résultats et acquis dudit projet.

Le compte-rendu du conseil des ministres de ce mercredi 18 décembre indique que le PUGEMU, de par ses interventions dans la zone métropolitaine du Grand Nokoué, a favorisé la mise à l’abri de certaines populations des inondations cycliques. Il a réduit les dégâts liés aux inondations dans certains quartiers des cinq communes impactées. Et a amélioré la fluidité de la circulation des personnes et des biens.

En effet, la mise en œuvre au mois de février de l’année 2018 des dernières activités du PUGEMU faisait déjà montre du succès incontestable de ce projet. « Il est apparu que le projet a atteint ses objectifs au-delà des attentes, avec un taux d’exécution physique de 110% grâce aux travaux confortatifs complémentaires réalisés avec les reliquats obtenus suite à la fluctuation du dollar », précise le compte rendu public du conseil des ministres.

Des acquis significatifs

Le gouvernement n’a pas négligé la volonté des acteurs ayant piloté ce projet de voir sa durabilité à travers le temps. A cet effet, plusieurs projets du Programme d’Action du Gouvernement (PAG) s’inscrivent dans la perspective d’une pérennisation des acquis du PUGEMU. Il s’agit entre autres du projet d’assainissement pluvial de la ville de Cotonou, le projet Asphaltage et du projet de gestion des déchets solides et ménagers dans les communes du grand Nokoué.

Par ailleurs, la construction et la réhabilitation d’importants ouvrages de drainage des eaux pluviales, la gestion des eaux usées et déchets solides, la mise en place d’un système précoce d’alerte et de gestion des risques d’inondation sont autant d’acquis à mettre à l’actif du PUGEMU. Pour rappel, le projet a été lancé et 2012 et financé par la banque mondiale avec pour objectifs principaux d’améliorer l’infrastructure et d’atténuer les effets des inondations sur l’environnement dans l’agglomération de Cotonou.

Carlos Houemakou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans Assainissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Au Togo, six cantons d’Assoli bénéficient de toilettes

Tout comme le droit à l’eau, l’assainissement est un droit de l’homme. L…