Accueil Climat Changement climatique Mamane : de l’humour au profit de l’environnement

Mamane : de l’humour au profit de l’environnement

Mamane, Ambassadeur de bonne volonté auprès de la Commission climat pour le Sahel

Humoriste et chroniqueur à Radio France Internationale (Rfi), Mohamed Moustafa Moctari alors Mamane, va désormais se servir de son audience pour encourager la protection de l’environnement dans la région du Sahel.

Sur Rfi, Mohamed Moustafa Moctari présente depuis 2010 une chronique humoristique « la République très très démocratique du Gondwana » dans laquelle, il traite l’actualité quotidienne de façon décalée. L’émission remporte un franc succès et possède de nombreux fans sur les réseaux sociaux. Au regard de sa notoriété, Mohamed Moustafa Moctari est nommé le 27 novembre 2019, Ambassadeur de bonne volonté auprès de la Commission climat pour le Sahel.

Sa mission ? Faire passer des messages pour la protection de l’environnement à travers son large public et grâce à son talent humoristique. Plus connu sous le nom de Mamane, Mohamed Moustafa Moctari est un humoriste français originaire du Niger où il est né en 1964. Mamane a vécu son enfance et adolescence en Côte d’Ivoire et au Cameroun. Il commence sa carrière d’humoriste à la fin de ses études en physiologie végétale en France où il n’a pas pu renouveler sa carte de résident, et après avoir enchainé plusieurs petits jobs.

« One man show »

Il participe à un atelier de théâtre, joue des sketchs et monte son premier spectacle « One man show » en 2002. Les deux années suivantes, il se produit au théâtre de La Main d’Or et à la Comédie Bastille à Paris. En 2005, il revient avec son « One man show » qu’il interprète dans toute la France, lors de la tournée dans les centres culturels. Mamane rejoint l’équipe du Jamel Comedy Club en 2006. Ce qui lui a valu son ticket d’accès sur l’émission « On va s’gêner » de Laurent Ruquier en tant que chroniqueur.

Il continue son aventure professionnelle avec Laurent Ruquier sur  France 2 dans l’émission « On a tout essayé » en tant qu’humoriste et chroniqueur. En octobre de la même année sur la radio Africa N°1, l’humoriste est recruté pour y tenir une chronique dans laquelle il décrypte de manière satirique l’actualité. En 2007, Mamane joue son spectacle dans toute la France etfait ses premières représentations dans des pays francophones : Suisse, Maroc et Sénégal.

« Mamane malmène les mots »

En 2008, il poursuit sa carrière avec son deuxième spectacle qu’il nomme « Mamane malmène les mots » qu’il joue au Lavoir Moderne en 2009. Il se produit avec ce nouveau spectacle à la Bellevilloise, puis au théâtre de la Reine Blanche, à Paris. Il a continué à l’Olympia en première partie du concert du groupe de musique l Muvrini. Mamane a aussi écrit cinq scénarios pour une campagne du Ministère de la santé pour la prévention du Sida.

Ingénieux, Mamane traite ses sujets avec un humour incisif et décrypte le monde qui nous entoure sans être moralisateur. En témoigne l’émission Le Parlement du Rire qu’il co-anime avec d’autres humoristes africains sur Canal+. Désormais Ambassadeur de bonne volonté auprès de la Commission climat pour le Sahel, son engagement ne s’est pas fait attendre : « le réchauffement climatique, c’est pas juste quelque chose pour les experts et les politiques. C’est quelque chose dont on doit s’occuper et qui nous concerne nous tous. Les conséquences, on les voit tous les jours. »

Rizikatou Alékoudou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans Changement climatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

COP 25 : les parlementaires africains appelés à parler d’une seule voix pour se faire entendre

« Les parlementaires africains doivent parler d’une seule voix pour se faire entendre…