Accueil Divers Karité 2021 : vers l’industrialisation de la filière en Afrique

Karité 2021 : vers l’industrialisation de la filière en Afrique

L’Alliance Globale du Karité a organisé simultanément, du 27 au 29 avril 2021, sa conférence internationale du karité et le dixième anniversaire de l’organisation sur le thème : « construire l’industrie de la prochaine décennie. »

A l’instar des autres chaînes de valeur, le karité est un secteur qui regorge d’énormes défis pour les productrices africaines. Car, en même temps qu’elle revêt une importance stratégique, beaucoup de contraintes entravent l’industrialisation de ce secteur dans les pays les moins avancés (PMA) en Afrique. Au cours de cette conférence de haut niveau sur la filière karité, la restauration des parcs de karité et les nouvelles réglementations pour favoriser l’industrialisation du secteur ont focalisé les attentions. Pas moins que la pérennisation des communautés productrices de karité, le regard vers les défis de la prochaine décennie du karité et les perspectives de la demande à l’ère de la pandémie de la Covid-19.

Grâce à sa collaboration avec le Cadre intégré renforcé, l’Alliance globale du karité a formé près de  17 000 femmes au développement de coopératives et 9 000 autres au développement commercial. En vue de faciliter les pratiques de production de savon, 78 petites et moyennes entreprises ont été formées et 21 entrepôts construits à ce jour pour le stockage des amandes de karité, contre 29 sont en cours de construction. Cette démarche d’autonomisation des femmes s’est poursuivie, en marge de cette conférence, à travers la création d’un Fonds de restauration des parcs. Il s’inscrit dans le cadre de l’Initiative pour les parcs à karité du Fonds mondial pour le climat et permettra de mobiliser des ressources pour faire pousser 10 millions d’arbres et protéger 4 millions d’hectares de parcs à karité.

Politiques gouvernementales

« Nous attendons avec impatience les résultats de la conférence de cette année pour orienter les politiques gouvernementales sur la manière d’accélérer le développement de l’industrie pour le plus grand bénéfice des producteurs primaires, des agents locaux et des petits entrepreneurs », annonce Dr Mahamudu Bawumia, Vice-Président de la République du Ghana.

Pour Dr Angela Lusigi, représentante résidente des Nations-Unies au Ghana, « le travail de l’Alliance globale du karité pour construire une industrie du karité durable et inclusive ouvre la voie dans la direction « verte » ! Il existe de formidables opportunités et les discussions des prochains jours mettront en lumière certaines d’entre elles. Le PNUD continuera à jouer son rôle dans la « construction de l’industrie de la prochaine décennie » et en la reliant à l’agenda plus large du développement durable. »

Par ailleurs, la conférence a connu également une plateforme virtuelle du karité avec la participation de 35 PMEs du Bénin, du Burkina-Faso, du Mali et du Togo. Cette foire virtuelle a été organisée avec le Programme régional d’appui au développement commercial inclusif de la filière karité (PRADCIFK) financé par le Cadre intégré renforcé (CIR).

Michaël Tchokpodo

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Bénin : démarrage des travaux d’extension du siège de l’ONAUB et de la FAFA

« La Maison des Bâtisseurs », siège de l’Ordre national des architectes et des …