Accueil Divers Environnement et architecture « Vivre en ville – vivre la ville » : évolutivité de l’aménagement du territoire au Bénin

« Vivre en ville – vivre la ville » : évolutivité de l’aménagement du territoire au Bénin

Photo le point

Il s’organise à Cotonou du 11 au 27 septembre, une assise d’envergure internationale dont la thématique : « Vivre en ville – vivre la ville » aborde l’état des lieux et les enjeux de l’évolutivité de l’aménagement du territoire béninois partant de l’architecture traditionnelle à la modernité.

En prélude à cette rencontre, il se déroule depuis le mercredi 11 septembre dernier à l’institut français du Bénin, une exposition-photos sur le thème : « construire en terre aujourd’hui », qui démontre à la fois la modernité de la construction en terre en Afrique et dans le monde. Elle court jusqu’au 27 septembre.

Le mercredi 18, les conférences inaugurales porteront sur « quelle ville je veux demain ? » et « la ville résiliente de demain » : deux thématiques élaborées pour susciter le débat sur le regard que portent les jeunes sur la ville qu’ils veulent construire demain. Cette assise recentre le rapport entre l’environnement à travers les matières à utiliser et la résilience architecture à adopter dans les constructions contemporaines pour s’adapter aux réalités culturelles d’un milieu de vie et à ses codes.

De fructueux échanges

Mais avant de s’intéresser aux « enjeux de l’aménagement du territoire » et aux « instruments et mécanismes associés », des débats seront organisés sur le thème : « Des Tatas Somba à Sèmè City : habitat durable et urbanisation maîtrisée en Afrique, les choix du Bénin. » Scindé en deux parties à savoir : « Tatas Somba : une architecture en harmonie avec la matière, modernité de la construction en terre » et « Politiques d’urbanisation en Afrique : l’exemple de Sèmè City, un modèle pour l’Afrique ? », ce sujet fera l’objet de regards croisés sur les réalités du Bénin et de la France sur l’habitat durable pour faire émerger des pistes de réflexions généralistes à partir des initiatives concrètes ou des projets conduits au Bénin.

C’est le cas par exemple avec l’intervention de Yves Biaou, co-fondateur de Directeur de l’Eco-musée Tata Somba au Bénin, un projet primé au cours du Forum de l’innovation made in Africa 2018 organisé à Sèmè City, et dont l’innovation et l’originalité ont fait l’unanimité. Des experts du Bénin à l’instar de Luc Gnacadja, ancien ministre de l’environnement, et de la France tels que Jeanne Vanuxem-Milleliri, responsable de l’Agence française de développement, vont enrichir les débats.

Michaël Tchokpodo

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans Environnement et architecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Bénin : la 4ème édition du Salon international de l’immobilier et matériaux modernes s’ouvre ce jour

A la faveur de la 33ème journée mondiale de l’habitat, AMK Engineering Sarl organise du 07…