Accueil A la une Afrique : essor des entreprises fondées par des femmes dans le secteur des technologies de la santé

Afrique : essor des entreprises fondées par des femmes dans le secteur des technologies de la santé

En marge de la 77e Assemblée mondiale de la Santé organisée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Speak Up Africa a organisé un atelier pour discuter des stratégies visant à renforcer l’autonomisation des femmes africaines dans le domaine de la santé numérique.

L’écosystème technologique africain a connu une croissance remarquable ces dernières années, notamment dans le domaine de la santé numérique. Parmi les acteurs clés de cette transformation, les entreprises fondées par des femmes se distinguent par leur dynamisme et leur innovation. En 2023, ces entreprises ont levé 52 millions de dollars, représentant 31% du total des investissements dans ce secteur. Bien que ces chiffres soient impressionnants, ils restent encore en deçà des montants levés par leurs homologues masculins.

Intitulé « Autonomisation des femmes africaines dans le domaine de la santé numérique : Stratégies pour une croissance inclusive et un leadership », cet atelier a rassemblé des leaders d’opinion, des experts et des acteurs du secteur pour échanger sur les meilleures pratiques et les voies d’avenir.

Les points saillants des discussions

L’un des principaux axes de discussion a été la nécessité de développer et d’étendre des programmes de mentorat spécifiquement conçus pour les femmes africaines, animés par des femmes africaines. Ces programmes visent à fournir un soutien personnalisé et à favoriser le développement des compétences nécessaires pour réussir dans le secteur de la santé numérique.

Les participants ont également souligné l’importance de prioriser l’application et le partage des connaissances. Cela inclut la création de plateformes et de réseaux permettant aux femmes de partager leurs innovations et de bénéficier des expériences des autres. Une telle approche pourrait considérablement amplifier l’impact des innovations dirigées par des femmes africaines.

Pour mieux informer sur l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, il est crucial de disposer davantage de données ventilées par sexe. Ces données permettront de mieux comprendre les défis spécifiques auxquels sont confrontées les femmes dans le secteur de la santé numérique et de concevoir des solutions adaptées pour les surmonter.

La création d’une feuille de route pour l’équité en matière de santé numérique en Afrique a également été discutée. Cette feuille de route servira de guide complet pour les parties prenantes mondiales et régionales, avec l’objectif de combler le fossé numérique entre les sexes dans le domaine de la santé. Elle établira des actions concrètes pour garantir une participation équitable des femmes et maximiser les bénéfices des technologies de santé numérique pour tous.

Lancement du programme de mentorat

Le 27 juin 2024, Speak Up Africa et ses partenaires organiseront un lancement en ligne du nouveau programme de mentorat. Ce programme vise à offrir aux femmes entrepreneures un soutien continu et des opportunités de développement professionnel dans le secteur de la santé numérique.

Investir dans la participation inclusive des femmes dans l’espace numérique est essentiel non seulement pour la croissance économique et sociale de l’Afrique, mais aussi pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD), notamment l’ODD 3 relatif à la santé et au bien-être, ainsi que l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Renforcer l’autonomie des filles : la clé de l’éradication du SIDA par l’éducation et les droits à la santé

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée internationale de l’enfant africain dan…