Accueil Déchets Alternative Gestion des déchets au Togo : le représentant du PNUD sur les traces des unités de recyclage

Gestion des déchets au Togo : le représentant du PNUD sur les traces des unités de recyclage

Dans une usine de transformation de déchets

Les ONGs Science et Technologie Africaine pour un Développement Durable (STADD), Ecosystème naturel propre (ENPRO) et Africa Global Recycling sises à Lomé ont reçu jeudi la visite du représentant du PNUD au Togo Aliou Dia. L’objectif était de toucher du doigt les réalités de ces structures sur le terrain. Cette sortie n’est que la première d’une tournée prévue sur tout le territoire national.

Ces unités de transformation font du tri et du recyclage des déchets leur cheval de bataille. L’ambition est d’accompagner les villes du Togo à résoudre le problème de pollution par les déchets.

La première usine, spécialisée dans le recyclage des plastiques a reçu un financement de près de 28.000 dollars du PNUD dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Micro Financements du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM).

Le représentant du PNUD, après la visite sur le premier site de recyclage, a laissé entendre que les hommes et femmes de cette entreprise « font un travail énorme. » Et de faire remarquer qu’« ils ont envie de faire des choses beaucoup plus importantes, mais pour le moment, ils ont des moyens limités. »

« […] accompagner ces genres d’initiatives »

Après l’usine de recyclage des plastiques, Aliou Dia s’est rendu à l’ONG Écosystème Naturel Propre, usine spécialisée dans la collecte des déchets ménagers et leur transformation en compost pour les maraîchers et agriculteurs. L’usine a également bénéficié d’un financement de 40 000 dollars du PNUD.

C’est le site Africa Gobal Recycling qui a reçu en dernier le représentant du PNUD. Également dans le domaine du recyclage du plastique, cette usine a des installations et modes de transformation qui ont suscité l’attention d’Aliou Dia.

Et le représentant de l’institution de promettre que « le PNUD va certainement mobiliser ses partenaires, son réseau aussi bien au niveau national qu’international pour voir comment accompagner ces genres d’initiatives. »

Magnim Karouwe

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans Alternative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Ghana : Bernice Dapaah invente des vélos en bambou pour sauver l’environnement

Lutter contre les changements climatiques, la pauvreté et répondre aux besoins locaux. C’e…