Accueil Santé Bénin – santé : état des lieux de la prise en charge infanto-juvénile

Bénin – santé : état des lieux de la prise en charge infanto-juvénile

Image unicef

Le secteur de la santé nécessite encore beaucoup d’investissements, en raison des dégâts presque irrémédiables de la malnutrition et de la morbidité chez les enfants en bas-âge.

La population béninoise est majoritairement constituée de jeunes de moins de 18 ans dont un tiers sont des enfants de moins de cinq ans. Cette génération souffre d’une sévère malnutrition. Une insuffisance nutritionnelle qui atteint les enfants particulièrement exposés à la pauvreté monétaire et se répercute sur ceux dont la tranche d’âge est comprise entre 0 et 17 ans à travers des cumules des privations dans les domaines de base tels que : la santé et l’éducation.

En effet, l’investissement dans la santé de l’enfant en Afrique est démontré par le nouveau cadre mondial d’investissement pour la santé de la femme et de l’enfant. Il apparaît comme une source de sauvetage de plusieurs millions de vies, pouvant générer un retour économique et social équivalent à onze fois plus que l’initial.

Taux alarmant

Au Bénin, le paludisme reste la première cause de consultation et d’hospitalisation avec à sa suite, la tuberculose et le Vih Sida. En effet, la morbidité et le taux des maladies non transmissibles, à l’instar de l’hypertension et le diabète, accroissent considérablement. Selon les données de l’Enquête démographique et de santé au Bénin de 2017-2018, on constate généralement une diminution d’environ 45 pour mille de la mortalité des enfants au Bénin entre 2001 et l’intervalle 2017-2018 et 44  pour mille  environs  pour celle juvénile.

Globalement, on enregistre une diminution de la mortalité infanto-juvénile pour 65 pour mille. Ainsi, malgré les efforts consentis pour la prévention et les soins à travers le Programme Elargi de Vaccination (PEV), la mortalité des enfants est restée en-dessous des Objectifs pour le Développement Durable (ODD).

Des efforts à faire

La nutrition reste un besoin important et urgent, vu l’accroissement de la population. Les enfants de 2 à 3 ans sont les plus touchés par la malnutrition à la suite d’une mauvaise alimentation et des mauvaises pratiques d’allaitement maternel et des faibles conditions de vie et d’hygiène etc. Tout de même, depuis 2017, nous assistons à l’amélioration des infrastructures dans les centres de santé. De même qu’une fréquentation très élevée  des enfants de 0 à 5 ans, même si cela reste légèrement en-dessous du total des enfants cibles. 

Malgré de tous ces efforts, le Bénin reste en déficit de 17 agents qualifiés dans le domaine de la santé pour 10.000 habitants selon les normes de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Un fait qui reste remarquable dans la prise en charge des patients à divers niveaux. Aussi, est-il à notifier que le domaine de la santé est l’un des secteurs peu favorisés. Il connait un écart important entre les dépenses prévisionnelles et les dépenses réelles.

Rizikatou Alékoudou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans Santé

Un commentaire

  1. OLOU Saturnin

    13 octobre 2019 à 22 h 43 min

    Félicitations madame la journaliste, le constat de votre plume est vrai

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Mini-IPHU de PHM Bénin sur la Culture, la Santé et l’Intersectionnalité

La section béninoise de People’s Health Movement (PHM Bénin) a lancé le samedi 14 septembr…