Accueil Climat Adaptation Mali : le Programme de développement et d’adaptation au changement climatique dans le Bassin du fleuve Niger officiellement lancé

Mali : le Programme de développement et d’adaptation au changement climatique dans le Bassin du fleuve Niger officiellement lancé

Le-présidium-au-cours-du-lancement-du-Pidacc

Le projet permettra de développer la résilience des écosystèmes et des ressources naturelles et d’accroître la résilience des populations affectées par le changement climatique.

La Banque africaine de développement, le Gouvernement du Mali et l’Autorité du bassin du fleuve Niger (ABN) ont lancé, mardi le 04 février 2020, à Bamako, le Programme intégré de développement et d’adaptation au changement climatique dans le Bassin du fleuve Niger (PIDACC/BN).

D’un coût global d’environ 122 milliards de FCFA, dont 13,8 milliards de FCFA pour le Mali, le PIDACC/BN contribuera à l’amélioration de la résilience des écosystèmes du fleuve Niger et des populations par une gestion durable des ressources naturelles en faveur de 130 millions de personnes dans 9 pays.

Réponse au changement climatique

« Le PIDACC est une réponse à la problématique du changement climatique. Il contribuera à un triple gain pour les populations du Bassin du fleuve Niger, la lutte contre la pauvreté en milieu rural, la lutte contre les changements climatiques et la lutte contre la migration ou l’exode rural des jeunes par la création d’emplois dans le développement des chaînes de valeur des produits agro-pastoraux », a précisé la responsable du bureau-pays de la Banque au Mali, Mme Haly Louise Djoussou-Lorng.

Le projet permettra de développer la résilience des écosystèmes et des ressources naturelles et d’accroître la résilience des populations affectées par le changement climatique. Il permettra notamment la récupération de 140 000 hectares de terres dégradées, la construction de 209 infrastructures hydrauliques pour des activités agro-pastorales et piscicoles. Il aidera aussi à la mise en œuvre de 450 sous-projets de développement de chaîne agricole et de 184 PMEs des jeunes ainsi qu’au renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique d’un million de ménages maliens.

Les axes prioritaires

Le Programme, qui bénéficie également d’un appui d’autres bailleurs comme l’Union européenne à travers le PAGODA, le Fonds vert pour le climat (FVC), le Fonds stratégique pour le climat (FSC), Le Fonds mondial pour l’environnement (FEM), le Fonds d’investissement forestier (FIF), et la Coopération allemande KFW, sera mis en œuvre dans les portions des bassins supérieurs du Delta intérieur et de la Boucle du Niger. Il couvrira six régions administratives maliennes à savoir, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao.

La dernière stratégie de la Banque pour le Mali (2015-2019) s’est appuyée sur deux piliers : amélioration de la gouvernance pour une croissance inclusive, et développement des infrastructures en soutien à la relance économique. Ces piliers sont conformes à la Stratégie décennale de la Banque 2013-2022 et les cinq grandes priorités (Top 5), à savoir : Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, Nourrir l’Afrique, Industrialiser l’Afrique, Intégrer l’Afrique, et Améliorer la qualité de vie des Africains.

Source : African Development Bank Group (AfDB)

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans Adaptation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Mahamadou Issoufou : les menaces climatiques dans le Sahel « appellent une réponse d’envergure mondiale »

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a lancé un appel dimanche, en faveur d’une «&nb…