Accueil A la une Smile Train sensibilise les médias sur les fentes labio-palatines

Smile Train sensibilise les médias sur les fentes labio-palatines

La plus grande organisation basée sur les fentes labio-palatines, Smile Train, a organisé ce lundi 12 avril, un atelier à l’intention des journalistes béninois. Objectif : les sensibiliser sur la prise en charge complète des fentes labio-palatines au Bénin en vue d’informer les populations et d’augmenter la visibilité de Smile Train sur le territoire béninois.

« Sur le terrain, nous avons remarqué qu’à part les patients qui sont les plus concernés, même la population ne connait pas la pathologie des fentes labio-palatines qui est une maladie congénitale. Le fait de sensibiliser les médias vise à couvrir le gap d’information à ce niveau et permettre à la population d’être informée et d’atteindre graduellement le patient si possible », précise Dr Nina Capo-Chichi, représentante de Smile Train au Bénin, au Burkina-Faso, au Togo et en Guinée Conakry pour le même programme.

Les fentes labio-palatines sont des malformations faciales congénitales créant une solution de continuité, intéressant de façon isolée ou associée la lèvre supérieure, la gencive, l’os alvéolaire, le palais et le voile, selon la définition du Dr Romaric Beheton, Chirurgien maxillo-facial. Cette pathologie congénitale encore appelée bec-de-lièvre est très répandue au Bénin, surtout dans les zones reculées où elle est considérée à tort comme la sorcellerie ou l’œuvre du vodoun.

Démystifier les fentes labio-palatines

Mais en réalité, les fentes labio-palatines peuvent être d’ordre génétique, liées à une autre pathologie ou une intoxication médicamenteuse, etc. En entamant sa mission au Bénin depuis 2018, Smile Train veut sensibiliser les populations sur l’existence d’un traitement adéquat pour soigner la pathologie, dédramatiser la maladie et orienter les patients vers ses partenaires pour une prise en charge unique, complète et gratuite.

En effet, le traitement prend en compte l’accompagnement psychologique de la famille, les différentes chirurgies y compris la greffe osseuse, la prise en charge nutritionnelle, orthophonique et orthodontique. Du 12 au 16 avril, Smile Train a organisé au Centre national hospitalier universitaire (CNHU) Hubert Koutoukou Maga de Cotonou, une semaine de la fente. Occasion pour traiter des patients et former les jeunes chirurgiens qui travaillent notamment au CNHU.

Traitement des patients et formation des chirurgiens

« La semaine de fente, c’est de rassembler les patients qu’on a recrutés et de faire la chirurgie en une semaine, rassure Dr Nina Capo-Chichi. Mais on en profite cette fois-ci pour sensibiliser les chirurgiens en formation. Car, les patients qui ont cette fente ne viennent pas d’eux-mêmes spontanément à l’hôpital. Ce qui fait que le praticien aussi n’a pas assez de contacts et d’expériences à traiter les patients. Si on expose les jeunes chirurgiens, ils seront plus habilités, même s’ils ne sont pas au CNHU, s’ils se retrouvent dans une localité, peuvent facilement et avec confiance s’occuper de ces fentes. »

Bientôt, une formation sera dispensée aux infirmiers travaillant au sein des équipes chirurgicales de Smile Train. Objectif : renforcer leurs capacités pour apporter une meilleure prise en charge. Une semaine sera également dédiée à l’orthophonie. Au Bénin, l’organisation s’appuie sur cinq partenaires à savoir : Via-Me rattaché au centre de traitement du CNHU, la clinique mère et enfant de Bohicon, Luc au Jourdain de N’dali, l’hôpital évangélique de Bembèrèkè et l’hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta.

Michaël Tchokpodo

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…