Accueil A la une Changement climatique : « La quantité de soleil envoyée sur la terre change sur le temps », dixit Michel Boko

Changement climatique : « La quantité de soleil envoyée sur la terre change sur le temps », dixit Michel Boko

Au cours d’un panel de Terre-à-Terre Bénin pour son huitième rendez-vous mensuel de Café environnement, le climatologue Michel Boko , a donné son point de vue sur les changements climatiques.

« Changements climatiques pour les nuls » : c’est la thématique qui a réuni l’expert climatologue et divers acteurs du secteur de l’environnement ce jeudi 25 août 2022. Ils ont discuté de long en large sur les différentes appréhensions relatives à cette thématique.

Michel Boko, climatogue et Professeur d’université à la retraite, a fait savoir dans sa présentation que le débat sur les changements climatiques ne consiste pas à opposer les approches et les conceptions physiciennes ou environnementalistes mais plutôt à les combiner. À l’en croire, les chercheurs du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) organisme ayant pour mission d’évaluer l’état des connaissances plus avancées relatives au changement climatique, reconnaissent les impacts astronomiques et dynamiques sur le changement climatique. « Les chercheurs du GIEC ne nient la part des influences astronomiques et dynamiques dans les tendances changements climatiques», a-t-il laissé entendre.

Mais le constat d’une accélération correspond aux concentrations plus importantes de gaz à effet de serre. Cela amène à compléter les observations des premiers chercheurs par des effets additionnels des changements de la composition de l’atmosphère qui reçoit l’énergie solaire.

Selon le climatologue, les changements climatiques ont plusieurs impacts sur les systèmes énergétiques. Notamment, les variations de la concentration de gaz à effet de serre (GES) et d’aérosols dans l’atmosphère, de la couverture végétale et du rayonnement solaire, à en croire le rapport GIEC 2007. Aussi, le climat étant régi par le bilan thermique du système climatique, il est clair que l’adjonction directe d’une quantité appréciable de chaleur, sous quelque forme que ce soit, doit se traduire par un changement de température et de circulation atmosphérique, du climat global.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…