Accueil A la une La lutte contre la polio, une priorité du gouvernement béninois

La lutte contre la polio, une priorité du gouvernement béninois

Le gouvernement a lancé, ce vendredi 14 octobre 2022, le premier tour de la campagne de vaccination contre la poliomyélite. Elle prend en compte les enfants de 0 à 5 ans.

Le gouvernement béninois fait de la lutte contre la poliomyélite une priorité. En effet, le gouvernement a lancé une campagne nationale de vaccination contre les épidémies de poliomyélite. Cette campagne s’inscrit, selon le communiqué du ministre de la santé, Professeur Benjamin Hounkpatin, « dans le cadre de la prévention et de la lutte contre les épidémies de la poliomyélite ». Le premier tour qui démarre ce vendredi 14 octobre 2022 et prendra fin le 16 octobre 2022, concerne les enfants de 0 à 5 ans. 

A cet effet, le ministre de la santé invite la population à se mobiliser pour faire de cette campagne une réussite. « J’invite tous les parents d’enfants, enseignants d’écoles maternelles et primaires, leaders d’opinion et religieux, têtes couronnées, opérateurs économiques et élus locaux à se mobiliser pour que tous nos enfants de 0 à 5 ans soient effectivement vaccinés », peut-on lire dans le communiqué. Aussi, appelle-t-il les « partenaires techniques et financiers pour une mobilisation à la mesure de l’enjeu ».

Il a rappelé par la même occasion que « la poliomyélite une maladie grave » mais qu’on peut la prévenir par la vaccination, en rassurant de la sûreté du vaccin, de son efficacité et de sa gratuité.

Etat des lieux de la poliomyélite au Bénin

Selon le rapport annuel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la lutte contre la poliomyélite en Afrique a été marquée le 25 août 2020 par la célébration de la certification de la Région Africaine libre de poliovirus sauvage. Une célébration qui a eu lieu dans un contexte d’épidémie de poliovirus dérivé de la souche vaccinale type 2 (VDPV2). Elle a cours dans plusieurs pays de la région africaine depuis 2019.

Au Bénin, depuis le début de l’épidémie en août 2019, « 12 cas ont été enregistrés dont 8 cas en 2019 et 4 cas en 2020. Parmi les 4 cas de 2020, deux ont été isolés dans les selles et deux autres dans l’environnement », nous informe le rapport.

Les activités réalisées pour la riposte

En réponse à l’épidémie, plusieurs activités ont été réalisées en 2020 par le Ministère de la santé. Elles ont été faites avec l’appui de l’OMS et d’autres partenaires impliqués dans l’initiative d’éradication de la polio. Parmi ces activités, on peut citer l’organisation en 4 passages de Journées locales de vaccination (JLV) contre la polio. Elles avaient eu lieu dans les départements de l’Atacora, de la Donga et du Plateau et certaines communes à haut risque de l’Alibori et du Zou. Chaque passage de ces journées a fait l’objet d’évaluations rapides en termes de monitorage et d’enquêtes ‘’Lot Quality Assurance Sampling’’ (LQAS)- échantillonnage d’assurance qualité par lot- réalisées par l’OMS.

De même, il y a eu le renforcement de la surveillance épidémiologique avec la recherche active des cas de Paralysie Flasque Aigue (PFA). Cette étape a été principalement dirigée par les consultants nationaux et internationaux de l’OMS, l’équipe Stop 53 du centre de contrôle et prévention des maladies. Aussi, y a-t-il le renforcement des capacités de quarante-six points focaux des zones sanitaires et départements sur la surveillance épidémiologique des PFA et des autres maladies évitables par la vaccination (MEV).

A celles-ci, s’ajoutent la formation de six-cents aides-soignantes des formations sanitaires publiques sur la gestion du Programme élargi de vaccination (PEV) au niveau des 12 départements ; l’élaboration du plan d’introduction du nouveau vaccin monovalent type 2 (nOPV2) et des outils de gestion des campagnes de masse. Et pour finir, l’identification et la validation de deux nouveaux sites de surveillance environnementale notamment à Djougou et Natitingou.

Il faut signaler que l’avènement de la pandémie du Coronavirus en 2020 a constitué un frein à l’organisation des activités de riposte à l’épidémie de polio et du renforcement de la surveillance des maladies cibles du programme élargie de vaccination.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…