Accueil A la une Les papiers toilettes, zone de logement des « polluants éternels »

Les papiers toilettes, zone de logement des « polluants éternels »

Une étude américaine publiée cette semaine dans la revue Environmental Science and Technology Letters, révèle que les papiers hygiéniques constituent la zone de logement par excellence des polluants éternels.

Les substances chimiques et cancérigènes prennent d’assaut les papiers hygiéniques. Ces polluants éternels encore appelés PFAS, sont des substances chimiques présentes dans les eaux usées et les sols. On les retrouve également dans les objets à usage domestiques tels que les ustensiles de cuisine type poêles antiadhésives, les emballages alimentaires et même en milieu cosmétique.

En effet, les polluants éternels sont présents dans les papiers hygiéniques en raison de l’utilisation des substances chimiques par les fabricants au cours de la transformation du bois en pâte à papier. Ainsi, ces substances chimiques laissent des traces indélébiles sur le produit final.

Comme l’indique leur surnom, les polluants éternels ont un cycle de vie très long. De ce fait, ils sont à la source de nombreuses maladies dont les cancers, les maladies cardiovasculaires ; le tout couronné par les problèmes de fertilité et de troubles de développement chez l’enfant.

En dépit de la volonté de l’Agence européenne des produits chimiques d’interdire ces polluants dits éternels, rien ne sera fait jusque-là. Cependant, les Etats membres devront ratifier d’ici 2025, une proposition de la commission européenne.

Ignace Tossou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Qualité de l’eau en Afrique : les 6 recommandations cruciales de l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a émis six recommandations à l’inten…