Écologie : les toiles engagées d’Aristide Kouamé avec des tongs recyclées

Il redonne vie aux sandales en plastique et aux tongs usagées qui ont été rejetées par l’océan. Lui, c’est Aristide Kouamé, un artiste ivoirien âgé de 29 ans qui crée des œuvres d’art, témoignage de son combat contre la pollution marine.

Aristide Kouamé, un artiste ivoirien de 29 ans, se présente comme le témoin de son temps, combinant sa passion pour l’art et son engagement écologique. Utilisant des sandales en plastique et des tongs rejetées par l’océan, il crée des œuvres d’art qui témoignent de son combat contre la pollution marine.

© UN News/Djammianti Coulibaly

S’exprimant sur son engagement écologique, Kouamé explique que son choix de recyclage découle de sa perception en tant qu’artiste contemporain, considérant son rôle comme celui d’un témoin de son époque. Sa démarche artistique découle d’une passion précoce pour le dessin, développée à l’École nationale des Beaux-arts d’Abidjan.

En tant qu’enseignant en art plastique, Kouamé s’investit dans la collecte de tongs et de sandales en plastique échouées sur les plages ivoiriennes, un acte qui suscite parfois l’incompréhension des autres. Pour lui, chaque paire de tongs raconte une histoire, et en les transformant en portraits, il donne une nouvelle vie à ces objets délaissés.

Dans son atelier, Kouamé désinfecte méticuleusement, lave, trie par couleur, découpe, colle, et dessine sur les tongs pour créer des œuvres d’art recyclées. Les mots formés sur ses toiles reflètent souvent des expressions en langues locales, ajoutant une dimension culturelle à son travail.

© UN News/Djammianti Coulibaly

Ses créations, vendues à près de 1000 dollars, sont exposées dans des galeries en Afrique occidentale et en Europe. Malgré son succès sur le marché de l’art, Kouamé reste fidèle à son objectif idéaliste de sensibiliser à la protection de l’environnement, soulignant que la dégradation des plages est un choix regrettable dans notre unique planète. Son art, mêlant esthétisme et conscience écologique, aspire à un monde où il fait bon vivre, préservant ainsi les beautés naturelles pour les générations futures.

Roméo Agonmadami

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.