Accueil A la une Les enjeux de la 6è Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement

Les enjeux de la 6è Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement

La sixième édition de l’Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement (ANUE) s’est ouverte le 26 février et se poursuit jusqu’au 1er mars à Nairobi, au Kenya. Elle réunit les 193 États membres des Nations Unies pour discuter des enjeux environnementaux auxquels la planète est confrontée.

Définir les priorités des politiques environnementales et élaborer une législation internationale en la matière. Tel est l’objectif principal de l’Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement qui réunit chaque deux ans ses 193 États membres.

Le thème central de cette sixième édition restera axé sur les accords multilatéraux en matière d’environnement, et sur la manière dont ils peuvent contribuer à surmonter la triple crise mondiale du chaos climatique, de la perte de biodiversité et de la pollution.

Malgré les défis socio-économiques liés à la pandémie de Covid-19 et aux tensions géopolitiques actuelles, les deux dernières années ont vu des progrès significatifs dans la coopération environnementale. En 2022, l’Assemblée générale des Nations Unies a reconnu le droit universel de l’Homme à un environnement propre, sain et durable, ouvrant la voie à des changements constitutionnels et juridiques nationaux favorables à l’environnement et à l’humanité.

Respect des engagements climatiques

La même année, le Cadre mondial pour la biodiversité Kunming-Montréal a été approuvé, établissant des mesures pour protéger un million d’espèces animales et végétales en voie d’extinction. En juin 2023, les 193 États membres des Nations Unies ont signé le traité sur la haute mer, une initiative visant à préserver la biodiversité marine au-delà des juridictions nationales.

Un moment clé a été atteint lors de la Conférence sur le climat, la COP28, en novembre dernier, avec l’annonce d’un accord tant attendu sur le financement des « pertes et dommages » pour les pays vulnérables touchés par le changement climatique.

Ces succès seront au cœur des discussions de l’ANUE-6, qui consacrera une journée à l’examen de ces réalisations tout en explorant la manière dont les gouvernements peuvent prendre des mesures concrètes et unifiées, notamment en assurant un financement adéquat, pour mettre en œuvre les accords multilatéraux signés.

Simultanément, l’ANUE-6 ne se concentrera pas seulement sur de nouveaux engagements, mais accordera également une attention particulière au respect de tous ceux qui existent déjà.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Le Sénégal crée une autorité de gestion de l’eau

Le Président sénégalais, Bassirou Diomaye Diakhar Faye a annoncé la création d’une a…