Bénin : les étudiants de la HECM mobilisent plus de 2 millions pour le Fonds Zéro Palu

Sous le leadership du champion de la lutte contre le paludisme, Aké Natondé, les étudiants de son école, la Haute école de commerce et de management (HECM), ont collecté la somme de 2.047.500 francs Cfa, qu’ils ont remise ce vendredi 29 mars au comité de pilotage du fonds Zéro Palu. Ce don vient en appui à l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent. »

« Au Bénin, des centaines d’enfants et de femmes enceintes continuent de décéder chaque jour, chaque semaine, chaque mois et chaque année par suite du paludisme. Et parfois pour manque d’information, la bonne ou encore faute de moyens financiers, déplore Halil Bakary, représentant des étudiants donateurs. C’est horrible ce qui se passe dans nos hôpitaux et plus encore dans les services de pédiatrie. Mieux, nous mesurons l’impact de la maladie quand nos camarades sont absents aux examens, pour cause de maladie, et laquelle…’’le paludisme’’. Plus loin, le paludisme exerce un lourd tribut sur nôtre développement socio-économique ce qui implique que son éradication est un impératif pour notre émergence et la réalisation de notre plein potentiel de développement. »

De 1.767.500 francs Cfa en 2022, les étudiants de la Haute école de commerce et de management ont mobilisé cette année, 2.047.500) francs Cfa pour soutenir leur promoteur champion de la lutte contre le paludisme au Bénin et apporter leur contribution à l’intensification des actions et initiatives déjà en cours. Lesquelles portent sur la distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action en routine pour les femmes enceintes, les enfants de moins de cinq ans et les patients des hôpitaux, la fourniture de médicaments antipaludiques et matériels médicaux, la mise en place des programmes de pulvérisation d’insecticides, la sensibilisation de masse du grand public surtout dans les communautés rurales, etc.

Ce don, vient non seulement en appui à l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent », mais donne également la preuve de la prise de conscience des bénéficiaires des programmes de lutte contre le paludisme à se constituer en acteurs pour éradiquer la maladie. Pour mobiliser ces ressources, chaque étudiant a contribué à hauteur de 500 fCfa sur son droit d’inscription. « Nous lançons donc un appel à toutes les universités, les écoles, les structures et entreprises privées à nous rejoindre, car plus que jamais, l’État à lui seul ne peut venir à bout de cette maladie pourtant évitable et traitable », conclut Halil Bakary.

Première cause de consultation

En effet, c’est depuis l’année 2020 que le Groupe Ecobank, en collaboration avec le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme et Speak Up Africa, a lancé l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent » afin de mobiliser le secteur privé dans la lutte contre le paludisme. Depuis son lancement, l’initiative, mise en œuvre au Bénin, au Burkina Faso, au Ghana, en Ouganda et au Sénégal, a permis de récolter 6 millions de dollars en contribution financières et en nature.

A travers le don des étudiants de la HECM, le programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) vient d’obtenir une cagnotte pouvant l’aider dans l’atteinte de ses objectifs. La directrice des programmes de Speak Up Africa, Dr Astou Fall, s’en réjouit : « Je suis honorée d’avoir participé à cette initiative il y a un an à peu près et qu’aujourd’hui je me retrouve une seconde fois au Bénin pour une même initiative qui a encore fait davantage. Pour moi, on ne peut pas parler mieux d’un exemple concret d’engagement mais surtout d’une persévérance et d’une évolution. J’encourage que cette initiative se multiplie dans d’autres écoles et dans les autres pays. »

D’après elle, au-delà d’une personne, le paludisme affecte toute une communauté « et cela bloque nos économies dans un monde où nous avons un objectif à l’horizon 2030. » Une lutte à laquelle s’est personnellement engagé le champion Aké Natondé, promoteur de la HECM. En tant que député à l’assemblée nationale, il fait le lobbying et le plaidoyer nécessaires ayant rehausser le budget dédié à la lutte contre le paludisme à trois milliards de francs Cfa en l’espace de deux ans. Une avancée dont se réjouit le Coordonnateur national du PNLP, Achille Batonnon, au même titre que le don des étudiants.

« Le paludisme est la première cause de consultation dans nos hôpitaux. Les consultations pour le paludisme atteignent 45% des consultations. Le paludisme pèse beaucoup sur le travail des médecins. Si nous arrivons à éliminer le paludisme, notre système sanitaire va souffler et les médecins pourront mieux s’occuper des autres cas de maladie, surtout que le paludisme qu’on peut éviter et éliminer. Que les bénéficiaires deviennent des acteurs de la lutte, c’est comme ça que nous pourrons venir à bout du paludisme dans notre monde », va insister le champion Aké Natondé, preuve de son engagement sans faille au profit de cette lutte.

Michaël Tchokpodo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.