Accueil A la une L’OMS renforce les sites sentinelles en outil informatique

L’OMS renforce les sites sentinelles en outil informatique

L’Organisation mondiale de la santé (Oms) vient de mettre à la disposition de l’Agence nationale pour la vaccination et les soins de santé primaires (Anv-Ssp), un lot d’ordinateurs. Destiné à renforcer la surveillance des maladies évitables par la vaccination, le don a été réceptionné ce jeudi 22 octobre 2020 à la direction de la logistique de l’Anv-Ssp à Cotonou.

Après l’appui à une riposte efficace à l’épidémie de polio il y a quelques semaines à peine, l’Oms vole une fois encore au secours de l’Anv-Ssp. Cette fois-ci, c’est un lot de quatre ordinateurs dernier cri, que l’agence onusienne a gracieusement mis à la disposition de l’Anv-Ssp dans le cadre du renforcement de la surveillance des maladies évitables par la vaccination.

En procédant à la remise officielle du matériel au nom du Représentant résidant de l’Oms au Bénin, Dr Aristide  Sossou a mis l’accent sur l’importance de la surveillance. « La surveillance est l’une des composantes essentielles dans la lutte contre les maladies », a-t-il laissé entendre, ajoutant que, « pour assurer pleinement cette fonction, il est nécessaire d’avoir des outils qui permettent de recueillir des informations fiables sur le terrain et de renseigner sur le niveau de la lutte contre ces affections ».

« (…) parfois marginalisés »

Pour Dr Landry Kaucley, le directeur de la vaccination et de la logistique à l’Anv-Ssp, la vaccination « est l’une des interventions les plus efficaces » de santé publique dont l’efficacité ne peut être mesurée qu’à travers la surveillance. Ce matériel vient donc à point nommé pour renforcer les acteurs des sites sentinelles pour la surveillance des méningites pédiatriques, des diarrhées et par rapport aux données de laboratoire au niveau du ministère de la santé.

Il faut dire que ces derniers avaient lancé un cri de cœur en exprimant leurs besoins cruciaux en outils adéquats pour un travail efficace. En réceptionnant les ordinateurs, Dr Landry Kaucley  a remercié l’Oms pour son geste à l’endroit d’une catégorie d’acteurs qui, dira-t-il, sont « souvent oubliés » : « Nous sommes plus axés sur les acteurs classiques de la surveillance au niveau des zones sanitaires, au niveau  des départements  mais on oublie  les acteurs qui sont au niveau  des hôpitaux, qui travaillent pour collecter les données et qui se sentent parfois marginalisés dans ce dispositif ».

Dr Kaucley qui a rassuré quant à l’usage et à l’entretien judicieux des matériels, a plaidé pour que l’Oms étende son appui en matériel à tous les acteurs de la surveillance. Il a profité de l’occasion pour exhorter tous les partenaires soutenant la vaccination, à suivre l’exemple de l’Oms. A noter que la cérémonie a connu la présence de Dr Lydie Maoungou Minguiel, spécialiste en vaccination,  survie de l’enfant et développement au bureau de l’Unicef à Cotonou.

Flore Nobimè

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…