Accueil A la une Coopération Bénin-PNUD : la revue annuelle du Programme Pays relève de bonnes performances en 2020

Coopération Bénin-PNUD : la revue annuelle du Programme Pays relève de bonnes performances en 2020

La revue 2020 du Programme de coopération entre le Gouvernement du Bénin et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) sur la période 2019-2023 s’est tenue le 15 décembre dernier à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou. De cet exercice qui a réuni l’ensemble des parties prenantes, il ressort que de bonnes performances ont été réalisées en 2020 par les projets du Programme et ce, dans un contexte de Covid-19.

Evaluer la mise en œuvre, au cours de l’année 2020, du Programme de coopération entre le Bénin et le PNUD, en tirer des leçons et faire des recommandations pour une meilleure mise en œuvre des projets. C’est l’exercice auquel se sont soumis les participants à cette revue au cours de laquelle Aouale Mohamed Abchir, Représentant Résident du PNUD au Bénin en a souligné l’importance.

« Les revues constituent un cadre de reddition des comptes vis-à-vis de nos partenaires. C’est aussi un moment important de dialogue et de concertation pour tous les acteurs intervenant dans la mise en œuvre des projets et programmes qui concourent à la réalisation du programme-pays (CPD) 2019-2023. Nous devons continuer à rechercher la maximisation des possibilités de travail en synergie pour plus d’efficience ».

Aouale Mohamed Abchir a en outre remercié le ministre béninois du Développement qui assure le lead dans la mise en œuvre du Programme, ainsi que les cadres des différents départements ministériels, les directeurs nationaux des projets, de même que les équipes de projet, pour tout le travail abattu cette année dans un contexte difficile en raison de la pandémie de Covid-19.

Approuvé en septembre 2018 par le Conseil d’administration du PNUD à New York, le Programme Pays du PNUD au Bénin pour la période 2019-2023 est mis en œuvre selon une approche par portefeuille regroupant l’ensemble des projets de développement et autres interventions dans divers domaines.

Le portefeuille n°1 s’intitule : « Croissance économique inclusive, forte et durable » et le portefeuille n°2 porte sur « Démocratie, état de droit et bonne gouvernance ». Les thématiques couvertes par ces deux portefeuilles sont, entre autres, la croissance économique inclusive ; l’emploi ; l’environnement et les changements climatiques ; l’énergie ; l’Etat de droit et la gouvernance politique ; la gouvernance administrative.

A la date du 13 décembre 2020, le Plan de travail annuel 2020 du Programme est réalisé au niveau physique à 92% contre un taux d’exécution financière de 91%. Le coût financier des projets du portefeuille 1 « Croissance inclusive et durable » est de 7 831 112 US$ et celui du portefeuille 2 « Gouvernance et état de droit » est de 6 130 989 US$.

Les  bonnes performances réalisées en 2020 par les projets

En termes de résultats au titre de 2020, les projets du Portefeuille n°1 ont permis entre autres à des groupes marginalisés, en particulier les jeunes et les femmes en situation de sous-emploi, d’accéder aux actifs financiers, de bénéficier d’emplois durables et de développer l’esprit d’entreprise.

Dans ce cadre, 1140 bénéficiaires de la localité de Bonou ont reçu un appui matériel et financier pour créer des entreprises ; 70 personnes ont bénéficié des initiatives du Programme de micro-financement du Fonds pour l’environnement mondial ; 2624 personnes handicapées ont eu accès aux avoirs financiers grâce aux interventions du projet « Droits des personnes handicapées ».

Il est à noter que 7247 personnes dont 2345 femmes et 5040 jeunes en situation de sous-emploi ont accédé à un emploi grâce à la création d’entreprises. Des solutions adaptées ont par ailleurs été développées pour permettre aux populations rurales et urbaines d’accéder à des énergies durables, bon marché et propres. Grâce aux projets appuyés, 6,99% de ménages ont bénéficié d’un accès à des sources d’énergie propre.

Grâce à l’appui du PNUD, 754 065 femmes ont eu accès à la justice en 2020

Au niveau du portefeuille n°2, les projets appuyés par le PNUD ont permis, entre autres résultats, l’amélioration des services publics avec l’utilisation des technologies numériques et des mégas données. Au ministère de la Fonction publique et du Travail, une plateforme de gestion des requêtes des usagers (Mat-Accueil) a été mise en place, ainsi que trois  guichets de service des relations avec les usagers (guichets SRU de la Tour administrative B, de la DDTFP Zou et de la DDTFP Borgou).

L’appui du PNUD a aussi abouti à la mise en place de dispositifs de collecte et d’analyse de données fournissant des données ventilées afin de suivre les progrès accomplis vers la réalisation des objectifs de développement durable. Ainsi, 126 indicateurs sur les 164 priorisés par le Bénin sont déjà calculés. Un projet conjoint d’appui à la statistique est mis en place et permettra de calculer le reste des 38 indicateurs.

En matière de promotion de l’Etat de droit et de la Justice, il y a eu en 2020 le renforcement des capacités de la Commission béninoise des Droits de l’Homme (CBDH), des organisations de la société civile, de l’Agence pénitentiaire du Bénin (APB) et l’appui à la Direction des Droits Humains et de l’Enfance (DDHE) pour la rédaction et la validation des rapports pays, notamment. En 2020, grâce à l’appui du PNUD, 1 473 804 personnes dont 754 065 femmes ont eu accès à la justice.

La revue annuelle a aussi été l’occasion pour les participants de relever les difficultés rencontrées en 2020 pendant la mise en œuvre du Programme de coopération. De ces difficultés, on peut retenir l’indisponibilité de données et d’information relatives aux résultats à travers les systèmes nationaux de collecte d’informations, le retard dans la mise en œuvre de certaines actions du fait de la pandémie de Covid-19. La revue a aussi mis l’accent sur la nécessité de disposer de données fiables pour renseigner les indicateurs de produits et d’effets du Programme Pays.

A noter qu’à l’ouverture officielle des travaux, Isbath Djaboutouboutou, Secrétaire générale adjointe du ministère de la Fonction publique et du Travail, Président du comité de pilotage du portefeuille n°2 a salué et remercié le PNUD pour la qualité de la coopération et la démarche inclusive privilégiée dans la mise en œuvre des projets.

Alastaire Alinsato, Directeur de cabinet du ministre du Plan et du Développement a, pour ce qui le concerne, rappelé les nouvelles orientations de gestion des projets dont l’obligation des audits et évaluations. Selon ses propos, il s’agit, pour le Gouvernement de s’assurer que les projets sont exécutés avec probité et efficacité. Alastaire Alinsato a émis  le vœu que tous les projets connaissent un aboutissement heureux à la fin du cycle.

La séance a connu la participation des coordonnateurs et directeurs nationaux de projets, des représentants des structures impliquées dans la mise en œuvre, des représentants des Organisations de la société civile, du secteur privé, des partenaires techniques et financiers et des cadres du PNUD.

Flore Nobimè

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…