Accueil A la une Augmentation vertigineuse des contaminations au VIH/SIDA : des autotests bientôt disponibles à vil prix

Augmentation vertigineuse des contaminations au VIH/SIDA : des autotests bientôt disponibles à vil prix

Le rapport de l’ONUSIDA intitulé « En Danger » publié le mercredi 27 juillet 2022, révèle que le taux de contamination au VIH/SIDA a connu une augmentation galopante depuis que les attentions sont cramponnées sur les nouvelles pandémies, notamment la Covid-19. Les pays à faibles revenus et à revenus intermédiaires, étant surendettés, ont eu du mal à maintenir le rythme de lutte contre les Infections Sexuellement Transmissibles (IST), en l’occurrence le VIH/SIDA. Face à ce tableau inquiétant, des mesures d’atténuation sont envisagées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à travers l’ONUSIDA.

La riposte au SIDA a subi d’importantes pressions ces dernières années alors que les communautés déjà exposées au VIH, sont désormais plus vulnérables. Cela est essentiellement dû à la concentration des actions sanitaires mondiales contre la pandémie de Covid-19. Dans son rapport, l’ONUSIDA a fait remarquer que les nouvelles infections augmentent dans des zones où elles avaient jusque-là diminué.

À l’échelle mondiale, le nombre de nouvelles infections n’a diminué que « de 3,6 % entre 2020 et 2021, soit la plus faible baisse annuelle des nouvelles infections au VIH depuis 2016 », peut-on lire dans le rapport. Dans certains pays africains particulièrement, en Asie et dans le Pacifique, les taux sont crescendo là où ils avaient considérablement chuté. Cette réalité n’a pas, à en croire un communiqué de presse de l’ONUSIDA, épargné l’Europe de l’Est, l’Amérique latine et le Moyen-Orient.

Le rapport montre également que les efforts visant à garantir que toutes les personnes vivant avec le VIH aient accès à un traitement antirétroviral salvateur échouent. « Le nombre de personnes sous traitement contre le VIH a augmenté plus lentement en 2021 qu’il ne l’a été en plus d’une décennie. Et tandis que les trois quarts de toutes les personnes vivant avec le VIH ont accès à un traitement antirétroviral, environ 10 millions de personnes n’y ont pas accès, et seulement la moitié (52 %) des enfants vivant avec le VIH ont accès à des médicaments vitaux. L’écart de couverture du traitement du VIH entre les enfants et les adultes s’agrandit au lieu de se réduire », alerte le rapport.

Manque de « volonté politique »

Déplorant l’attitude des décideurs politiques, la Directrice exécutive de l’ONUSIDA a noté que « la pandémie de SIDA a pris une vie chaque minute, en moyenne, en 2021, avec 650 000 décès dus au SIDA, malgré un traitement efficace du VIH et des outils pour prévenir, détecter et traiter les infections opportunistes ». C’est « la volonté politique » des Etats qui a fait défaut, a-t-elle insisté dans son communiqué en date du 27 juillet 2022.

Très préoccupée par la situation, la Directrice exécutive de l’institution onusienne, Winnie Byanyima déclare : « ces données montrent que la riposte mondiale au SIDA est gravement menacée. Si nous ne progressons pas rapidement, nous perdons du terrain, car la pandémie se développe au milieu du Covid-19, des déplacements massifs et d’autres crises. Souvenons-nous des millions de décès évitables que nous essayons d’arrêter ». Ce cri de cœur a pour but de relancer la guerre contre le virus qui avait décimé plusieurs pays avant de connaître une chute terrible, grâce aux actions conjuguées des acteurs du secteur de la santé.

Recours aux autotests moins chers

C’est dans le souci de lutter efficacement contre la pandémie du VIH/SIDA que l’OMS a initié les autotests de dépistage au VIH à un coût dérisoire. Un dollar, environ 650 F CFA sera le prix de vente des autotests qui sont pratiquement prêts à être déversés sur le marché après les différentes étapes d’expérimentation au laboratoire de renom. Une initiative qui permettra de résorber le problème qui perdure à savoir, la méconnaissance du statut sérologique par des millions de personnes dans le monde.

Cela aura le mérite, selon l’ONUSIDA, de réduire le taux de nouvelles contaminations si chacun peut connaître son état sérologique. Car, selon l’ONU, « 5,9 millions de séropositifs ne connaissent pas leur statut à travers le monde ». Pour la Directrice des programmes mondiaux de l’OMS sur le VIH, les hépatites et les infections sexuellement transmissibles, Dr Meg Doherty, ces autotests serviront à renforcer l’efficacité des systèmes de santé publique. « L’annonce de la nouvelle tarification est une étape importante pour rendre le dépistage du VIH à des fins de diagnostic et de suivi de la prévention accessible dans le monde entier », a-t-elle déclaré.

Parfait Folly

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Où vont les déchets ménagers collectés par la SGDS-GN ?

Il est fréquent de voir des éboueurs collecter les ordures jetées dans les rues comme cell…