Accueil A la une Vih pédiatrique : le Réseau Eva invite les pays membres de l’Alliance globale à multiplier leurs actions

Vih pédiatrique : le Réseau Eva invite les pays membres de l’Alliance globale à multiplier leurs actions

Le Réseau Enfants Vih en Afrique (EVA) a invité les membres de l’Alliance globale à œuvrer à l’élimination du Vih/Sida chez les enfants et à multiplier leurs actions pour l’élimination du Vih/Sida d’ici 2030. C’était au cours du lancement de l’alliance le 1er février 2023 à Dar es Salam en Tanzanie.

Un nouvel organisme dans le secteur de la médecine est né. Il s’agit de l’Alliance globale pour l’élimination du Vih/Sida chez les enfants. Membre technique de cette alliance, le Réseau Eva spécialisé dans la prise en charge des enfants porteurs de Vih a invité les pays à faire mieux que par le passé.

Lire : Contre le Vih pédiatrique : 12 pays africains se donnent la main

Selon le Directeur exécutif du Réseau Eva, Docteur Gérès Ahognon, les différents travaux réalisés par pays lui permettent d’identifier les problèmes existants et de définir comment les pallier. Aussi, fait-il savoir que « ce n’est pas que les gens n’avaient pas des idées sur la réalité. Mais il s’agit de juste de voir comment mettre ces idées dans un canevas afin de permettre au pays d’identifier les piliers stratégiques sur lesquels il pense qu’il faut agir pour arriver au bout de ses problèmes ».

Pour la mise en œuvre des stratégies définies

Face à ce défi, il attire l’attention sur la priorité pour chaque pays de définir les stratégies à mettre en œuvre afin que les objectifs de l’Alliance soient atteints. « Une chose est de lancer, une autre est de voir concrètement comment ça va se passer dans la mise en œuvre », a-t-il souligné.

Pour cette première phase de l’initiative, 12 pays dont principalement 4 pays sont de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, à savoir : le Nigéria, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la République démocratique du Congo. Ils tiennent la locomotive et doivent prêcher le changement tant attendu afin de motiver aussi l’inclusion des autres pays à la deuxième phase.

Lire aussi : Dr Berthilde Gahongayire : Il faut « relever le gap énorme dans la prise en charge du VIH pédiatrique »

Outre ces 4 pays, l’Alliance globale compte aussi l’Angola, la Mozambique, l’Afrique du sud, la Tanzanie, l’Ouganda, la Zambie, le Zimbabwe et le Kenya. A en croire Gérès Ahognon, le but de cette alliance est d’en finir avec le Vih/Sida d’ici à 2030 et spécifiquement le Vih pédiatrique.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Renforcement en eau potable à Akpakpa et Agblangandan : un projet ambitieux jusqu’en 2025

Le gouvernement béninois a lancé le 11 juin 2024, le Projet de renforcement en eau potable…