Accueil A la une Manque de personnel de santé dans les pays africains : l’OMS évoque les raisons

Manque de personnel de santé dans les pays africains : l’OMS évoque les raisons

Parmi les 55 pays du monde épinglés, l’Afrique rafle la vedette avec 37 pays dans lesquels le manque en personnel de santé est alarmant. Une situation qui trouve son origine dans la poussée urbaine : la recherche constante du mieux-être.

Une demande de plus en plus croissante dans le monde. Une pénurie grandissante en personnel de santé en Afrique. Une fuite de cerveaux sporadique en passe de maintenir l’environnement sanitaire dans un fiasco sans précédent. C’est du moins ce que révèle l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour qui un tel dysfonctionnement ne saurait permettre aux pays africains de parvenir à un système de santé universel d’ici 2030.

En effet, 55 pays dont 37 en Afrique souffrent d’une grave pénurie de personnel de santé. Cette pénurie est due à des facteurs liés au train de vie des personnes concernées qui, face à des offres de pays plus riches n’hésitent pas à saisir l’opportunité. Ainsi, avec le recrutement en personnel de santé durant la période de la Covid-19, la fuite des cerveaux s’est davantage accrue.

Un phénomène qui ne favorise pas certains pays dotés des « systèmes de santé les plus faibles au monde », surtout quand on sait que « les agents de santé sont l’épine dorsale de tout système de santé », a fustigé Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur Général de l’OMS. Il ne conçoit pas le fait que « beaucoup de pays perdent leurs agents de santé à cause de la migration internationale. »

Protéger les personnels de santé dans les pays vulnérables

Par ailleurs, l’OMS a jeté un pavé dans la marre en mettant l’accent sur les pays opulents de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). A en croire le directeur de la politique du personnel de santé à l’OMS, ces pays membres de ladite organisation, recrutent ou sinon emploient des agents de santé en vue d’une lutte efficace contre la pandémie de la Covid-19 et pallier aux problèmes de pénurie de travailleurs.

 Mais l’Organisation mondiale de la santé pense qu’il faut protéger les personnels de santé dans les pays les plus vulnérables. « Ces pays ont besoin d’un soutien prioritaire afin de pourvoir développer son personnel de santé et renforcer leur système sanitaire, ainsi que de garanties supplémentaires qui limitent le recrutement international actif », a-t-elle notifié. C’est dans ce sillage que l’Organisation a publié une liste actualisée de soutien et de protection du personnel de santé. Une liste qui n’interdit pas certes le recrutement international mais dont l’objectif premier est d’attirer l’attention des gouvernants sur l’impact que cela pourrait avoir sur leur système de santé.

L’avantage ici est de protéger le système de santé déjà vulnérable de ces pays en majorité africains. A cet effet, le Directeur Général de l’OMS appelle au respect strict des dispositions de la liste de soutien et de sauvegarde du personnel de santé de l’OMS.

Ignace Tossou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Le Sénégal crée une autorité de gestion de l’eau

Le Président sénégalais, Bassirou Diomaye Diakhar Faye a annoncé la création d’une a…