Accueil A la une Le Maroc débloque 13 milliards € pour son programme hydrique

Le Maroc débloque 13 milliards € pour son programme hydrique

Le mardi 09 mai 2023, s’est tenue à Rabat au Maroc, une séance de travail présidée par le Roi Mohamed VI. Elle vise à statuer sur l’état d’avancement du Programme nationale pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027. Au terme des échanges entre les parties prenantes, un investissement supplémentaire de 143 milliards de dirhams a été attribué en vue d’accélérer les travaux. 

13 milliards d’euros.  C’est le montant global qui servira désormais à la mise en œuvre du programme d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027 du Maroc. Selon les informations rapportées par Apa news, ce programme sonne comme une réponse à la sécheresse qui frappe durement le pays. Ayant pris la parole à l’aune de cette séance, Nizar Baraka, Ministre d’alors en charge de l’équipement et de l’eau a tôt fait de relever la situation hydrique du pays ainsi que l’état d’avancement de ce programme d’envergure qui se résume à quatre objectifs phares.

« L’accélération du projet d’interconnexion des bassins hydrauliques de Sebou, Bouregreg et Oum Er-Rbia, avec la réalisation en cours de la tranche urgente de cette interconnexion sur 67km. L’accélération des projets de mobilisation des eaux non conventionnelles à travers la programmation de stations de dessalement de l’eau de mer et l’augmentation des capacités de réutilisations des eaux usées traitées. Aussi, la programmation de nouveaux barrages et l’actualisation des coûts d’une vingtaine de barrages prévus et le renforcement de l’approvisionnement en eau potable du mode rural » sont les différentes phases du programme qui sera exécuté avec minutie et hâte si l’on s’en tient aux instructions royales visant à accélérer ce programme et à en actualiser la consistance.

Il faut préciser par ailleurs que le roi Mohamed VI a instruit le gouvernement à mettre en marche les mesures d’urgence du programme de lutte contre les effets de la sécheresse qui ont, comme les années antérieures, donné du fil à retordre aux campagnes agricoles et la disponibilité des pâturages.

Ignace Tossou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

La Banque africaine de développement s’engage pour une cuisson propre en Afrique

Le Groupe de la Banque africaine de développement s’est engagé à consacrer deux milliards …