Accueil A la une Bénin : l’insertion de la 21e promotion des femmes guéries de la fistule obstétricale actée

Bénin : l’insertion de la 21e promotion des femmes guéries de la fistule obstétricale actée

La réinsertion des femmes de la 21e promotion des femmes guéries de la fistule obstétricale préoccupe la Fondation Claudine Talon. Le Centre d’accueil et de réinsertion socio-économique des femmes de la Fondation situé à Biakou, dans la commune de Tanguiéta, département de l’Atacora, a accueilli jeudi 29 juin 2023, la cérémonie marquant la fin de la convalescence et du retour des malades dans leurs communautés.

Déroulée dans la journée du jeudi 29 juin 2023, la cérémonie a été le lieu pour les différentes parties prenantes de rappeler les prouesses enregistrées par la Fondation Claudine Talon à travers son projet, « Zéro fistule obstétricale au Benin ». En effet, à travers ce projet, qui a pour principal objectif l’éradication de la fistule obstétricale au Bénin, plusieurs actions phares ont été menées par la Fondation. Ces actions, à en croire Madame Pounami Doko, coordinatrice du projet, se déclinent en trois volets que sont : l’identification des femmes porteuses de fistule obstétricale, l’opération chirurgicale de ces femmes ainsi que l’appui à leur réinsertion socio-économique.

Ainsi, depuis 5 ans, le bilan fait état de 870 femmes dépistées, 601 opérées, 463 guéries et 406 appuyées dans la mise en place d’une activité génératrice de revenus. Des chiffres qui, selon Pounami Doko, n’auraient pas été atteints sans la contribution du Ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance ainsi que la CEDEAO qui ont subventionné la réinsertion socio-économique d’une quarantaine de femmes guéries de la fistule obstétricale grâce au projet de la Fondation.

A sa prise de parole, Véronique Tognifodé, Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance, a salué les actions de la Fondation Claudine Talon ainsi que ses partenaires qui permettent aux femmes de guéries de la fistule obstétricale et de retrouver leur dignité. Et de préciser que « la fistule obstétricale se guérit ». Une façon, de briser le tabou autour de la maladie afin d’inciter les femmes à ne plus en faire un sujet d’opprobre.

A cet effet, il est important de renforcer les actions de sensibilisation à l’endroit des populations pour prévenir la fistule obstétricale, une maladie caractérisée par la perte de l’urine et/ou des selles de façon incontrôlée.

Ignace Tossou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Le Sénégal crée une autorité de gestion de l’eau

Le Président sénégalais, Bassirou Diomaye Diakhar Faye a annoncé la création d’une a…