Accès à l’eau : une mobilisation annuelle de 30 milliards $ annoncée

Lors de la 78e Assemblée générale des Nations unies (ONU) qui s’est tenue à New York aux États-Unis d’Amérique, plusieurs engagements ont été pris. L’un d’entre eux concerne la mobilisation annuelle d’au moins 30 milliards de dollars d’ici à 2030 pour combler le déficit d’investissement dans le secteur de l’eau en Afrique.

Une mobilisation d’au moins 30 milliards de dollars d’ici à 2030 pour combler le déficit d’investissement dans le secteur de l’eau en Afrique. C’est l’un des engagements pris lors de la 78e Assemblée générale des Nations unies dans le but d’atteindre le sixième objectif de développement durable (ODD6). Ces fonds seront collectés dans le cadre de la campagne « Mind the Gap – Invest in Water » lancée par la Commission de l’Union africaine (CUA).

L’objectif principal est de rassembler au moins 30 milliards de dollars par an pour soutenir les projets d’approvisionnement en eau des États en Afrique, ce qui est essentiel pour atteindre l’ODD6 visant à garantir l’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement d’ici 2030. Macky Sall, le président de la République du Sénégal et coprésident du panel de haut niveau sur les investissements dans le secteur de l’eau en Afrique, a exprimé son soutien formel lors du lancement de la campagne « Mind the Gap – Invest in Water » lors de cette Assemblée générale de l’ONU.

Une mobilisation pour corriger les inégalités

Il a souligné que parmi les 780 millions de personnes dans le monde qui vivent sans accès à l’eau potable, 320 millions se trouvent en Afrique. Cette situation crée des inégalités entre les pays et a des répercussions négatives sur la santé, l’éducation, l’accès à l’électricité et l’agriculture.

La campagne, initiée le 19 septembre présidée par la Commission de l’Union africaine (CUA) en collaboration avec le Panel international de haut niveau sur les investissements dans l’eau pour l’Afrique, vise à mobiliser les fonds nécessaires auprès des dirigeants et des partenaires de développement.

Accélérer le développement durable…

Actuellement, les financements alloués à l’eau en Afrique se situent entre 10 et 19 milliards de dollars par an, ce qui est en deçà du montant requis de 30 milliards de dollars par an, selon le président sénégalais Macky Sall.

Amina J. Mohammed, vice-secrétaire générale de l’ONU et présidente du groupe de l’ONU pour le développement durable à New York, a souligné que l’atteinte de cet objectif de financement contribuera à accélérer le développement durable.

La campagne « Mind the Gap – Invest in Water » sera évaluée lors d’une Conférence internationale sur l’eau et l’assainissement prévue en 2026, avant la date butoir des ODD en 2030. Cette conférence a été décidée suite à une résolution de l’Assemblée générale de l’ONU le 1er septembre dernier, comme l’a rappelé le président sénégalais Macky Sall.

Roméo Agonmadami

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.