Accueil A la une Rwanda : le premier centre de formation en chirurgie mini-invasive d’Afrique ouvert

Rwanda : le premier centre de formation en chirurgie mini-invasive d’Afrique ouvert

Masaka abrite officiellement depuis le samedi 7 octobre 2023, l’une des centres de recherche de chirurgie de pointe en Afrique. Le centre de recherche et de formation médicale spécialisé dans les techniques de chirurgie mini-invasive, se veut être un centre de formation de référence des médecins, aux techniques de chirurgie mini-invasive.

Le Rwanda vient de se doter de l’une des industries médicales les plus en vue en matière de chirurgie mini-invasive en Afrique. Et c’est Masaka, une ville située à quelques kilomètres de la capitale Kigali qui sert de coup d’essai. La cérémonie d’inauguration de ce centre de référence dans le domaine de la recherche médicale a été faite le samedi 7 octobre. Ircad, s’est donné pour mission de former le plus de médecins possibles aux techniques de chirurgie mini-invasive. Les premières classes ont déjà commencé début octobre, avec un premier groupe de 36 chirurgiens de 16 nationalités différentes.

« On commence d’abord par 500 chirurgiens par an, et au fur et à mesure, quand on sera rodés, on fera beaucoup plus. Nous aurons des chirurgiens, pas seulement rwandais mais également des chirurgiens africains, qui seront très bien formés avec des équipements de bonne qualité. Et quand ils vont rentrer dans leurs hôpitaux, ils vont continuer à transmettre cette connaissance et à soigner mieux leurs patients », a expliqué Dr King Kayondo, directeur de l’établissement.

Selon la source de votre média Miodjou, les techniques enseignées permettront de limiter les incisions sur les patients afin de réduire la période de convalescence post-opératoire et les risques d’infections et de complications.

Pour le fondateur du premier Ircad, Dr Jacques Marescaux ouvert à Strasbourg en 1994, « il faut comprendre que la chirurgie est en train de vivre une révolution majeure, et il ne faut surtout pas se dire que cette révolution doit être appliquée en Afrique dans dix ou vingt ans. Non, c’est maintenant qu’elle doit être appliquée, l’Afrique ne doit pas attendre demain en disant, non, on va continuer à faire ce qu’on faisait avant. Non, on prend le train en marche immédiatement. »

Le centre accueille également des équipes de recherche et développement. Des recherches qui se concentrent notamment sur l’utilisation de l’intelligence artificielle dans l’imagerie médicale afin de faciliter le dépistage de certaines maladies par les cliniciens.

Ignace Tossou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

La Banque africaine de développement s’engage pour une cuisson propre en Afrique

Le Groupe de la Banque africaine de développement s’est engagé à consacrer deux milliards …