Accueil A la une Mali : vers la création d’une plateforme numérique de santé maternelle et néo-natale

Mali : vers la création d’une plateforme numérique de santé maternelle et néo-natale

Dans le cadre de l’initiative visant à instaurer une plateforme numérique dédiée à la santé maternelle et néo-natale au Mali, l’Office national pour la santé de la reproduction (ONASR) et l’Agence de gestion du fonds d’accès universel (AGEFAU) ont collaboré étroitement. Lors d’un atelier, ils ont procédé à la présentation des conclusions de l’étude de faisabilité.

Les deux entités ont identifié la nécessité de lutter contre la mortalité maternelle et néo-natale au Mali, répondant ainsi au problème du nombre élevé de femmes perdant la vie lors de l’accouchement et d’enfants ne survivant pas au-delà de la naissance. Dans cet esprit, les responsables des deux organisations ont exposé les résultats de l’étude de faisabilité en vue de la mise en place d’une plateforme numérique intégrée/télémédecine pour la santé maternelle et néo-natale, nommée « Bangue Damu ».

L’objectif principal de l’atelier était de partager les conclusions de l’étude avec les divers intervenants, tout en se fixant des objectifs spécifiques tels que la présentation des grandes lignes de l’étude, la proposition d’options innovantes d’utilisation du numérique pour améliorer la santé maternelle et néo-natale, la collecte d’observations et de suggestions des participants, et enfin, la validation de l’étude après la prise en compte des diverses observations.

Lors de son intervention, le directeur général adjoint de l’AGEFAU, Boubacar Sacko a souligné l’importance de prendre en considération le rôle de l’Office national pour la santé de la reproduction dans le contexte des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).

De son côté, la conseillère technique du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Youma Sall, a affirmé la détermination à atteindre les objectifs de réduction de la mortalité maternelle. Elle a souligné que toutes les options devraient être exploitées pour garantir un accouchement mieux assisté, citant les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) indiquant qu’une femme perd la vie en donnant naissance toutes les deux minutes. Elle a félicité l’ONASR et l’AGEFAU pour la réalisation de cette étude.

Dirigée par le Dr. Ben Moulaye Haïdara, l’ONASR vise à atteindre les trois zéros : zéro décès maternel évitable, zéro besoin non satisfait, et zéro violence basée sur le genre (VBG).

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

UNICEF : le nouveau Directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Gilles Fagninou, prend fonction au Sénégal

Le nouveau Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et d…