Accueil A la une La résilience et la reprise des pays membres de la BAD renforcées par l’innovation et les opérations efficaces

La résilience et la reprise des pays membres de la BAD renforcées par l’innovation et les opérations efficaces

Le rapport annuel 2023 du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) met en lumière une amélioration notable de la performance financière et un soutien significatif aux pays membres à travers l’Afrique. Grâce à son appui financier crucial, la BAD a permis de renforcer la résilience et de soutenir la reprise face aux défis posés par les conflits régionaux, les chocs économiques, le changement climatique et la pandémie de Covid-19.

Selon le rapport, malgré une inflation persistante et des vulnérabilités financières, les pays africains ont réussi à équilibrer les efforts de croissance et les mesures visant à atténuer l’impact de la hausse du coût de la vie sur leurs populations. Le président du Groupe de la Banque, Akinwumi Adesina, a salué le courage des pays africains, notant que, malgré un ralentissement économique global, 15 pays ont enregistré une croissance de plus de 5 %. L’Afrique est ainsi restée l’une des économies à la croissance la plus rapide après l’Asie, avec une croissance du PIB réel proche de la moyenne mondiale de 3,2 %.

Le rapport annuel indique que les approbations de la BAD pour 2023 ont atteint 10,77 milliards de dollars, soit une augmentation de 30 % par rapport à 2022. Les approbations pour les opérations souveraines, en particulier, ont connu une hausse significative de 43 %, totalisant 9,07 milliards de dollars. Ces financements ont été essentiels pour stimuler la reprise de nombreux pays africains post-Covid-19.

Focus sur les priorités « High 5 »

Les initiatives stratégiques de la BAD, connues sous le nom de « High 5 » – Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des populations en Afrique – ont toutes vu leurs approbations augmenter en 2023, sauf pour « nourrir l’Afrique ». La baisse des approbations dans ce domaine est attribuée à un niveau exceptionnellement élevé en 2022 en raison de la Facilité africaine de production alimentaire d’urgence.

La BAD a montré sa capacité à respecter ses engagements tout en mettant l’accent sur la gouvernance, les réformes, la conformité et la responsabilité. En 2023, elle a atteint 95 % de mise en œuvre de son Plan intégré d’assurance qualité, visant à améliorer la qualité de ses opérations pour un impact accru sur le développement.

Les résultats des projets des « High 5 » achevés en 2023 sont impressionnants : 2,4 millions de personnes ont obtenu de nouvelles connexions électriques, 11 millions d’agriculteurs ont adopté des techniques améliorées, plus de 440 000 entreprises ont eu accès au financement, et 3,5 millions de personnes ont bénéficié de meilleurs services de transport. De plus, 9 millions de personnes ont eu accès à des services d’eau et d’assainissement améliorés.

Croissance et performance financière

En 2023, un record de 100 % des opérations souveraines de la BAD ont été évaluées à l’aide du système de marqueurs de genre, avec 58 % d’entre elles améliorant directement l’accès des femmes aux services sociaux et aux compétences. Le financement climatique a également enregistré une augmentation notable, atteignant 5,8 milliards de dollars, soit 55 % des approbations totales.

Les revenus de la Banque africaine de développement ont atteint 2,32 milliards de dollars, en hausse par rapport à 1,03 milliard de dollars en 2022, malgré l’augmentation des charges d’emprunt. Le bénéfice net de la Banque a presque doublé, atteignant 544,79 millions de dollars. Le Fonds africain de développement et le Fonds spécial du Nigéria ont également affiché des augmentations significatives de leurs revenus.

La solide performance de la BAD est également reflétée par la réaffirmation des notations de la dette senior (AAA/Aaa) avec des perspectives stables par les principales agences de notation internationales. Ces notations témoignent de la robustesse des fonds propres de la Banque, de sa gestion prudente des risques, de sa couverture de liquidité élevée, et du soutien fort de ses actionnaires.

De même, le rapport démontre une performance financière robuste et un engagement ferme envers le développement et la résilience des pays africains, malgré les nombreux défis mondiaux.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Renforcer l’autonomie des filles : la clé de l’éradication du SIDA par l’éducation et les droits à la santé

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée internationale de l’enfant africain dan…