Accueil A la une La Berd investit dans les infrastructures hydrauliques égyptiennes

La Berd investit dans les infrastructures hydrauliques égyptiennes

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) a investi 27 millions d’euros dans une obligation titrisée en monnaie locale afin de soutenir le développement des infrastructures d’approvisionnement en eau dans plusieurs nouvelles villes égyptiennes.

Il s’agit d’un financement lié à la politique de développement de nouvelles villes en Égypte menée par la New Urban Communities Authority (Nuca). La Berd a fait cet investissement dans une obligation émise par El Taamir for Securitization Company (El Taamir), une structure créée spécifiquement par la Nuca pour le développement des infrastructures dans les nouvelles villes.

Cette initiative s’inscrit dans une émission totale de 20 milliards de livres égyptiennes réalisée en septembre 2022, considérée comme la plus grande émission titrisée en Égypte à ce jour. Cette émission bénéficie de la garantie du ministère des Finances égyptien et a été cotée à la bourse égyptienne en novembre 2022. L’investissement de 27 millions d’euros en monnaie locale soutiendra divers projets d’infrastructures municipales, notamment liés à l’eau potable, à l’assainissement, au stockage de l’eau traitée, aux stations de pompage, à l’éclairage public et au transport d’électricité.

Un défi d’approvisionnement en eau

Le principal défi auquel fait face la Nuca dans ses projets immobiliers de construction de 40 nouvelles villes est l’approvisionnement en eau. L’Égypte fait face à un déficit annuel d’environ 7 milliards de mètres cubes d’eau, et on estime que d’ici 2025, 1,8 milliard de personnes dans le monde vivront une situation de pénurie absolue d’eau, selon l’Unicef. Actuellement, 85 % de l’approvisionnement en eau de l’Égypte dépend du Nil.

En raison de la sècheresse et de la construction du Grand barrage de la renaissance éthiopienne (Gerd), qui réduit le débit du Nil, l’Égypte recherche des solutions alternatives telles que le dessalement de l’eau de mer et la réutilisation des eaux usées traitées dans l’agriculture. L’investissement de la Berd devrait faciliter l’exploration de ces solutions avec l’appui du secteur privé.

Des services d’appui technique

En plus du financement, la Berd offre également un ensemble complet de services de coopération technique pour aider la Nuca à mettre en place une gestion durable de l’eau dans ses nouvelles villes. Ce programme d’appui technique de 810 000 euros est financé par les Pays-Bas via le Partenariat à fort impact sur l’action climatique (HIPCA).

Il bénéficie également du soutien de l’Autriche, du Canada, de la Finlande, de la Corée, de la Suisse, de l’Espagne, du Fonds de coopération internationale et de développement de Taïwan (TaïwanICDF) et du Royaume-Uni, ainsi que des fonds propres de la Berd.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

UNICEF : le nouveau Directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Gilles Fagninou, prend fonction au Sénégal

Le nouveau Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et d…