Accueil A la une Bénin : les rôles des membres de l’Autorité de Régulation du Secteur de la Santé

Bénin : les rôles des membres de l’Autorité de Régulation du Secteur de la Santé

Le Chef de l’Etat Patrice Talon a procédé ce lundi 12 septembre 2022, à l’installation officielle des membres de l’Autorité de Régulation du Secteur de la Santé (ARS). Leur nomination a été faite en Conseil des Ministres le mercredi 13 juillet 2022.

Les membres de l’Autorité de Régulation du secteur de la Santé ont été officiellement installés dans leurs nouvelles fonctions. Cette cérémonie d’installation a eu lieu ce lundi 12 septembre 2022, sous l’égide du Président de la République Patrice Talon.

En effet, leur nomination en Conseil des Ministres le mercredi 13 juillet 2022 fait suite à l’option faite par le Chef de l’État et son Gouvernement en 2016, de procéder au diagnostic des dysfonctionnements du système de la santé et d’engager les réformes nécessaires pour corriger les insuffisances et les faiblesses majeures qui limitaient son bon fonctionnement et sa performance. La constance de cette évaluation, la création et l’installation de l’ARS qui sera une institution importante, vient boucler la boucle des réformes dans le secteur de la santé.

Ainsi, l’ARS aura pour principale rôle de veiller désormais à la bonne gouvernance dans le secteur de la santé, ainsi qu’à l’amélioration de la qualité des services et des soins offerts aux populations.

Les rôles de l’Autorité de Régulation du Secteur de Santé

Conformément au décret N°2019-417 du 25 septembre 2019 définissant ses attributions, son organisation et son fonctionnement, l’ARS a pour mission de veiller à la réalisation du droit à la santé pour tous les citoyens par l’amélioration continue de la qualité des soins.

Pour assurer l’amélioration de la qualité des soins, l’ARS est chargée : de veiller à une offre de soins de qualité sur toute l’étendue du territoire national ; de définir les normes de qualité pour le secteur de la santé ; de conduire les processus d’accréditation des praticiens médicaux et paramédicaux. Mieux, elle devra conduire les processus de certification des établissements sanitaires et assurer leur suivi ; veiller au respect des pratiques médicales et paramédicales validées, définir les mécanismes de développement et de régulation de la télémédecine ; émettre un avis conforme pour la prise des actes de déploiement et de redéploiement du personnel public du secteur de la santé, à l’exception des membres du cabinet du ministre chargé de la Santé et de leurs collaborateurs immédiats. Sans oublier d’émettre un avis sur les projets de répartition des affectations budgétaires de l‘État dans le secteur de la santé ; d’assurer le suivi de l’exécution du budget du ministère en charge de la Santé et de veiller à la bonne gouvernance.

Après avoir félicité l’ensemble des membres de l’ARS pour leur nomination, le Président Patrice Talon a rappelé au collège, les attentes qui sont les siennes, celles des citoyens béninois et des personnes vivant sur le territoire béninois. « Mon espérance va au-delà des mots, parce que le parcours de chacun mérite bien qu’on vous fasse confiance (…). La régulation du secteur de la santé permettra à chaque Béninois d’espérer que désormais les choses se feront autrement dans notre pays et pour de bon », a déclaré le Président de la République.

Les membres de l’ARS

Le collège de l’ARS est composé de neuf (09) personnalités reconnues pour leur compétence et leur probité. Il s’agit de : Lucien Dossou-Gbete, Président et des membres tels que Delphin Kuassi Mehinto, Pakidaba Jacob M. Namboni, Marie Epiphane Sohouénou, Aholidji Boris Achille Gbaguidi, David Alapini, Modupè Agueh mcCracken, Nicole Perier et de Mohamed Salah Ben Ammar.

Ce collège mis en place pour un mandat de quatre (04) ans renouvelable une fois, sera appuyé dans sa mission par un Secrétariat Exécutif composé d’un Secrétaire Exécutif : Monsieur Richard Venance Gandaho ; d’un Coordonnateur de la Cellule de contrôle et d’inspection des structures de prestations de soins médicaux : Monsieur Blaise Ayivi ; d’une Présidente du Conseil de Surveillance du secteur pharmaceutique : Madame Nathalie Migan.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…