Accueil A la une COP27 : 2 000 milliards de dollars pour financer l’action climatique en Afrique

COP27 : 2 000 milliards de dollars pour financer l’action climatique en Afrique

Les pays en voie de développement recevront plus de 2.000 milliards de dollars chaque année. Cette somme sera destinée à les aider à baisser leurs émissions de gaz à effet de serre selon un rapport présenté ce mardi 8 novembre 2022 à la COP27.

D’après un rapport conjointement commandé par les gouvernements égyptien et britannique, les pays pauvres auront besoin de plus de 2.000 milliards de dollars par an d’ici à 2030. Cette somme permettra de financer leur action climatique tout en gérant les dommages liés au réchauffement climatique. Autrement dit, elle aidera aux pays du Sud de baisser leurs émissions de gaz à effet de serre et à s’adapter au réchauffement climatique et à ses manifestations. La moitié des fonds devrait en principe provenir des financements extérieurs, privés et publics des pays riches.

Pour débloquer ce fonds, les pays africains doivent travailler avec les investisseurs ainsi que les institutions multilatérales. Cette mesure les amènera d’après les auteurs du rapport, à réduire l’utilisation des combustibles fossiles. Les pays du Nord pourront également se mettre à constamment investir dans les technologies bas carbone et les énergies renouvelables. Seule la Chine est exemptée de cette mesure.

De la prise de conscience des pays du Nord

Selon Nicholas Stern, l’un des codirecteurs du rapport, les pays riches doivent prendre conscience de leur implication dans l’action climatique des pays émergents et en développement. Le président Kenyan a évoqué les catastrophes et désastres que subit le continent africain : « Ces 50 dernières années, les sècheresses ont tué un demi-million de personnes et provoqué des pertes économiques de plus de 70 milliards de dollars dans la région ». Il a mis l’accent sur la réticence des pays riches à créer un mécanisme spécifique dans le but de venir en aide aux plus pauvres face aux impacts négatifs du réchauffement climatique.

Le président Macky Sall quant à lui, a fait savoir que les pays en développement finançaient actuellement la plupart de leurs projets sur le changement climatique. C’est grâce à des dettes qu’ils arrivent se débrouiller. « Nous finançons nos propres efforts alors que nous sommes des victimes. Ce qui signifie que nous sommes doublement punis et nous ne sommes pas prêts à supporter cela », a-t-il affirmé.

John Kerry, l’émissaire américain pour le climat, a tenu à témoigner de la détermination du président américain dans la lutte contre le réchauffement climatique. D’après lui, Joe Biden reconnaît la responsabilité particulière de son pays envers les nations en développement. En marge de la COP27, John Kerry redoute que les Etats-Unis ne respectent pas leurs promesses. Il craint surtout qu’une victoire des Républicains aux élections de mi-mandat, réduise les sommes promises par le président américain Joe Biden.

Ornella Gbegnon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…