Accueil A la une Diabète : l’appel de l’OMS aux gouvernements africains et aux populations

Diabète : l’appel de l’OMS aux gouvernements africains et aux populations

La communauté internationale célèbre chaque 14 novembre, la journée mondiale du diabète. A l’occasion de l’édition 2022 de cette journée, la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, a adressé un message aux gouvernants africains ainsi qu’à leurs populations.

Le diabète est une maladie métabolique caractérisée par une élévation anormale chronique de la glycémie. Elle est causée par un dysfonctionnement de la sécrétion ou de l’action de l’insuline. Avec le temps, le diabète peut entraîner des lésions cardiaques, vasculaires, oculaires, rénales et nerveuses. Chez l’adulte, le diabète multiplie par deux ou par trois le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral.

Selon l’Organisation mondiale pour la santé, 24 millions d’adultes souffrent du diabète. Ce nombre s’augmentera pour s’établir à 55 millions d’adultes d’ici 2045. Il devrait devenir d’ici à l’année 2030, l’une des principales causes de mortalité en Afrique.

Face à sa dangerosité, la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique sollicite l’implication des gouvernements africains et de leurs populations dans la lutte contre le diabète ainsi que le respect des règles de prévention de la maladie. « J’aimerais exhorter les gouvernements africains à adopter et à adapter à leur contexte, les cibles mondiales relatives au diabète, qui font partie des recommandations visant à renforcer et à surveiller les efforts de lutte contre le diabète dans les programmes nationaux de lutte contre les maladies non transmissibles. »

« Alimentation saine et équilibrée »

L’OMS s’est engagée à apporter son soutien total à la formation des agents de santé dans la prévention et la prise en charge des maladies non transmissibles. La directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique n’a pas manqué de préciser que le diabète est la seule principale maladie non transmissible pour lequel le risque de décès prématuré augmente au lieu de diminuer.

« Je tiens à réitérer l’importance que revêt une alimentation saine et équilibrée », affirme Matshidiso Moeti. Elle ajoute que plusieurs autres éléments peuvent protéger contre le diabète de type 2 ainsi que d’autres maladies non transmissibles. Il s’agit notamment de l’activité physique régulière, de la non-consommation de tabac, du maintien d’un poids sain et de la consommation modérée de l’alcool.

Pour rappel, le thème retenu pour l’édition 2022 de la journée mondiale du diabète est « Accès aux soins du diabète », tout comme l’année dernière. Il en sera de même pour l’année 2023.

Ornella Gbegnon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…