Accueil A la une Franz Okey (Speak Up Africa) : « Zéro palu! reste au-delà d’un slogan, un idéal »

Franz Okey (Speak Up Africa) : « Zéro palu! reste au-delà d’un slogan, un idéal »

Au Bénin, le Réseau des Médias Africains pour la Promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN) a organisé, vendredi 15 mars, une séance d’informations dénommée  »Rendez-vous du REMAPSEN ». En présence des journalistes membres du réseau, Franz Okey, Coordonnateur national de Speak Up Africa, a exposé les avancées du Bénin sur l’initiative  »Zéro palu! Les entreprises s’engagent ».

Faire connaître les réalisations de l’initiative « Zéro palu! Les entreprises s’engagent », tel est l’objectif principal de cette séance nommée « Rendez-vous du REMAPSEN », entre le coordonnateur national de l’ONG Speak Up Africa et les journalistes membres du REMAPSEN Bénin. Elle a mis l’accent sur les contributions et les engagements des entreprises, ainsi que les résultats obtenus depuis le lancement en 2020 jusqu’à ce jour.

Selon Franz Okey, Coordonnateur national de Speak Up Africa, l’initiative « Zéro palu! Les entreprises s’engagent » est menée par le Groupe Ecobank, soutenue par Speak Up Africa avec le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme. Cette initiative est présente dans cinq pays de l’Afrique dont le Bénin, le Burkina-Faso, le Sénégal, le Ghana et l’Ouganda. Elle vise à mobiliser les chefs d’entreprises du secteur privé pour une contribution significative aux efforts nationaux de lutte contre le paludisme au Bénin.

A en croire le Coordonnateur, les entreprises béninoises ont affiché un engagement très remarquable autour de l’initiative. Pour lui, « Zéro palu va au delà d’un slogan, c’est un idéal que nous devons tous ensemble atteindre. C’est pourquoi Speak Up Africa travaille à accompagner les efforts du gouvernement du Bénin, à travers le ministère de la santé pour zéro palu d’ici 2030. »

Résultats et perspectives

Depuis son lancement au Bénin en novembre 2020, des avancées significatives sont à noter. Il s’agit principalement de l’augmentation du budget national alloué à la lutte contre le paludisme en 2023, passant de plus d’1 milliard sur la période 2020 à 2022 à 2,5 milliards de francs CFA. Pour l’année 2024, le budget a été porté à 3 milliards de francs Cfa, soit une augmentation de 500 millions de francs CFA.

En plus de l’engagement d’une cinquantaine d’entreprises et faîtières du secteur privé autour de l’initiative ZMBLI, des conventions ont été signées avec des entreprises pour la mise en œuvre d’action spécifique en lien avec le PSNIE. Il faut aussi ajouter la mise en place du Fonds « Zéro palu » pour appuyer l’élimination du paludisme au Bénin avec pour ambition de déployer des outils de financement innovants adaptés aux besoins des entreprises et répondant aux priorités stratégiques du Programme National de Lutte contre le Paludisme.

En termes de perspectives, le Coordinateur de Speak Up Africa a évoqué le renforcement de la collaboration public-privé dans la lutte contre le paludisme en s’appuyant sur les résultats de l’étude effectuée. Il notifie également la création d’un environnement propice à l’investissement privé en santé et à la fiscalité sociale, permettant de renforcer les dispositifs existants pour mobiliser des ressources internes contre le paludisme et de communiquer largement sur le Fonds Zéro Palu. Pour finir, établir des partenariats solides avec des plateformes et des réseaux, tout en assurant une forte visibilité et communication autour de ses activités.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Le Sénégal crée une autorité de gestion de l’eau

Le Président sénégalais, Bassirou Diomaye Diakhar Faye a annoncé la création d’une a…