Accueil Déchets Alternative Ghana : Bernice Dapaah invente des vélos en bambou pour sauver l’environnement

Ghana : Bernice Dapaah invente des vélos en bambou pour sauver l’environnement

Bernice Dapaah @afrikanews

Lutter contre les changements climatiques, la pauvreté et répondre aux besoins locaux. C’est le crédo de Bernice Dapaah, jeune femme entrepreneure ghanéenne, fondatrice et directrice de la « Ghana Bamboo Bikes Initiative » à Kumasi.

Son initiative s’attaque à la dégradation de l’environnement par la production de bicyclettes utilisant des ressources respectueuses de l’environnement telles que le bambou. Associée principale de Vital Voice, Bernice Dapaah est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires de la Christian Service University.

Avec plus de 15 ans d’expérience dans les secteurs du développement avec des ONG et sur des projets, elle a acquis une grande habileté dans la planification et la mise en œuvre de programmes quantitatifs et qualitatifs.

Point de départ

« Il y a quelques années, je me suis rendue compte que les vélos qu’on utilisait au Ghana n’étaient pas forcément adaptés aux besoins de la population. Ils permettent de rouler uniquement sur des routes en bon état, alors que c’est rarement le cas en campagne. En plus, ce sont des vélos qu’on importe. Cela ne crée pas d’emplois et ne développe pas de compétences, constate Bernice Dapaah avant d’y trouver une solution. Par ailleurs, j’ai réalisé qu’il y avait beaucoup de bambous sauvages au Ghana, une ressource qu’on pouvait utiliser pour fabriquer des vélos. »

C’est à partir de ce constat que l’idée lui est venue de fabriquer des vélos à base de bambou. Un projet qu’elle a présenté pour la toute première fois dans le cadre de la Clinton Global Initiative University qui rassemble chaque année, des étudiants, des universitaires et des experts ; afin d’échanger autour des solutions innovantes permettant de répondre aux défis planétaires, dont les changements climatiques.

Son projet va lui ouvrir plusieurs portes. C’est ainsi qu’en 2014, la jeune entrepreneure a participé au Forum économique mondial. Bernice Dapaah a également remporté de nombreux prix internationaux. En 2016 et 2017, elle figurait sur la liste des 100 chefs d’entreprise les plus remarquables au Ghana. Elle siège au Conseil consultatif de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle en Suisse, et membre du Global Agenda Council du Forum économique mondial sur la biodiversité et le capital naturel.

Objectifs de la « Ghana Bamboo Bikes »

Jeune dirigeante mondiale, Bernice Dapaah veut dans un premier temps promouvoir le développement durable et lutter contre le chômage. Selon elle, les vélos en bambous ne nécessitent pas d’être remplacés tout le temps. Par ailleurs, en cas de réparation, les outils, matériaux et compétences qu’il faut sont disponibles sur place. Ainsi, pense-t-elle fabriquer des vélos capables de durer dans le temps et de résister à l’obsolescence.

Ensuite, le « Ghana Bamboo Bikes » de Bernice Dapaah veut protéger l’environnement et lutter contre les changements climatiques. Comparé aux autres arbres, le bambou génère près de 30% d’oxygène supplémentaire et permet d’améliorer la qualité de l’air et de l’eau dans les zones où il est cultivé. Ses racines très denses et permettent de réduire l’érosion des sols.

Pour protéger l’environnement tout en la respectant, Bernice Dapaah ne fait usage d’aucun produit chimique dans le traitement des bambous qu’elle utilise pour ses vélos. Aujourd’hui, cet exemple de développement et de protection de l’environnement initié par la jeune ghanéenne est de plus en plus copié dans divers pays à travers le monde.

Keneth Eganhoui

  • Climate Chance

    L’Afrique tient son sommet sur le climat au Ghana

    L’association Climate Chance organise du 16 au 18 octobre prochain à Accra, la 2ème éditio…
Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans Alternative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Au Niger, Jacigreen transforme la jacinthe d’eau en biogaz

Mariam Mamane, 29 ans, est Ingénieure de nationalité nigérienne. En 2013, elle a fondé la …