Accueil A la une Pollution atmosphérique, la première menace mondiale pour la santé humaine, selon EPIC

Pollution atmosphérique, la première menace mondiale pour la santé humaine, selon EPIC

L’institut politique énergétique de l’université de Chicago a publié mardi 29 août 2023, un rapport sur la qualité de l’air mondial. D’après ce rapport, la pollution aux particules fines émises par les véhicules motorisés, l’industrie et les incendies, représente « la plus grande menace externe pour la santé publique » mondiale.

La pollution atmosphérique présente un plus grand risque pour la santé mondiale que le tabagisme ou la consommation d’alcool. C’est du moins ce qu’il faut retenir d’une nouvelle étude menée et publiée mardi par EPIC. L’étude révèle que certaines régions notamment l’Asie et l’Afrique sont les plus enclines au phénomène de pollution d’air. Ce qui porte gravement entrave à la santé des populations.

En effet, le constat est amer. Selon ce nouveau rapport, les gouvernants peinent à adopter des mesures à la hauteur de l’enjeu. La preuve, les fonds alloués à la lutte contre la pollution de l’air ne représentent qu’une fraction infime de ceux par exemple dédiés aux maladies infectieuses, indique le rapport. Et pourtant, la pollution aux particules fines augmente le risque de développement de maladies pulmonaires, cardiaques, d’AVC ou de cancers.

Respect du seuil d’exposition

En prenant appui sur des données collectées depuis 2021, l’Institut politique énergétique de l’université de Chicago invite à un respect permanent du seuil d’exposition aux particules fines fixé par l’OMS. En effet, avec les changements climatiques, la pollution atmosphérique est l’une des principales menaces environnementales pour la santé.

L’amélioration de la qualité de l’air peut accompagner les efforts déployés pour atténuer les changements climatiques, et la réduction des émissions améliorera la qualité de l’air. En s’efforçant d’atteindre les seuils recommandés, les pays protégeront la santé tout en atténuant les changements climatiques mondiaux.

Les nouvelles lignes directrices de l’OMS recommandent des seuils de qualité de l’air concernant six polluants, pour lesquels on dispose des données les plus récentes quant à leurs effets sur la santé.

Ignace Tossou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Renforcement en eau potable à Akpakpa et Agblangandan : un projet ambitieux jusqu’en 2025

Le gouvernement béninois a lancé le 11 juin 2024, le Projet de renforcement en eau potable…