Accueil A la une Smile Train et Lifebox en partenariat pour une chirurgie plus sûre

Smile Train et Lifebox en partenariat pour une chirurgie plus sûre

À l’approche de la Journée mondiale de l’anesthésie, Smile Train, la plus grande Organisation mondiale de lutte contre la fente, et Lifebox, une Organisation à but non lucratif œuvrant pour une chirurgie plus sûre, s’associent pour mettre en lumière et combler un déficit d’accès qui dure depuis 30 ans. Le partenariat vise à améliorer l’accès à un dispositif médical de haute qualité en matière de traitement efficace des maladies dûes à l’anesthésie et essentiel pour une chirurgie sûre. Ce qui ne court pas actuellement les rues des pays à revenus intermédiaires.

C’est un outil de surveillance qui indique si un patient est suffisamment alimenté en air pendant l’anesthésie. La capnographie en effet, fait partie intégrante des blocs opératoires des pays à revenu élevé depuis plus de trente ans. Son introduction aux États-Unis en 1991 a entraîné une baisse spectaculaire des complications et des décès liés à l’anesthésie. Pourtant, la capnographie reste largement indisponible dans la plupart des blocs opératoires des pays à faibles ressources, les recherches montrant qu’il y a souvent un écart de 100 % entre le besoin de capnographie et sa disponibilité dans les pays à faibles revenus.

C’est fort de ce dernier constat que Smile Train et Lifebox, se sont entendus avec leur partenaire, industriel Zug Medical Systems, pour mettre sur le marché médical, le premier capnographe de haute qualité, convivial et abordable. L’outil sophistiqué est doté d’une construction robuste et d’une batterie de longue durée. Le capnographe Smile Train-Lifebox répond à des spécifications rigoureuses pour la surveillance des patients pédiatriques et l’utilisation dans des environnements à faibles ressources. Il a fait l’objet de tests rigoureux en laboratoire et sur le terrain. Avec cet outil, les différentes parties prenantes entendent vulgariser la pratique et briser les fossés persistants entre pays à revenus intermédiaires et pays riches.

Combler le fossé

Un capnographe est le meilleur outil pour détecter une cause majeure de complications et de décès liés à l’anesthésie dans les pays à faibles ressources : le mauvais positionnement du tube respiratoire qui fournit de l’oxygène au patient. Sans apport d’oxygène, un patient subit en quelques minutes des dommages catastrophiques, notamment des lésions cérébrales et la mort. C’est pourquoi, juge Dr Zipporah Gathuya, anesthésiste pédiatrique à l’hôpital de Nairobi, au Kenya, et membre du comité consultatif médical mondial de Smile Train, « mettre une personne sous anesthésie sans capnographe, c’est comme voler à l’aveugle – vous ne disposez pas des informations de base nécessaires pour assurer sa sécurité ». Il poursuit :  » En tant que prestataires de soins de santé, nous sommes préoccupés par le fait que nos patients chirurgicaux ne sont pas surveillés par ce dispositif essentiel, même s’il s’agit d’une pratique courante dans les pays riches. La capnographie ne devrait pas être un privilège ; c’est une exigence pour la sécurité des patients partout, et elle est nécessaire maintenant. »

Comme ça, l’augmentation du nombre de capnographies disponibles permettra de combler le fossé en matière de sécurité de l’anesthésie pour les personnes – y compris les enfants – subissant une intervention chirurgicale dans des environnements à faibles ressources. Des efforts concertés sont maintenant nécessaires de la part de l’Organisation mondiale de la santé pour mettre à jour les directives mondiales pour une anesthésie sûre afin de s’aligner sur les pratiques des pays à revenu élevé. L’évolution des directives mondiales et des pratiques nationales finira par stimuler la demande du marché pour des capnographes plus abordables, durables et adaptés à une utilisation dans des environnements aux ressources limitées.

Abondant dans le même sens que Dr Zipporah Gathuya, la directrice de la sécurité des programmes à Smile Train, Dr Elizabeth Igaga, déplore le fait que « la capnographie protège les patients opérés aux États-Unis depuis plus de 30 ans et pourtant, jusqu’à présent, cet outil de surveillance qui sauve des vies est malheureusement resté inaccessible pour la plupart des blocs opératoires en Afrique ».

La mise à disposition du capnographe Smile Train-Lifebox à un prix abordable est donc la première étape significative pour combler ce fossé. « Nous espérons que l’OMS prendra des mesures urgentes pour modifier les directives relatives à l’utilisation de la capnographie dans le cadre d’une anesthésie sûre, afin de permettre son adoption rapide par les pays à revenu faible ou intermédiaire. Comblons cette lacune et veillons à ce que chaque patient opéré, où qu’il se trouve, reçoive les soins qu’il mérite », a-t-elle souhaité.

L’espoir d’une couverture sanitaire plus ou moins élargit

Cette année, 350 blocs opératoires à faibles ressources seront équipés du nouveau capnographe Smile Train-Lifebox – ainsi que d’une formation à son utilisation pour le personnel d’anesthésie – notamment au Bénin, en Éthiopie, aux Philippines et en Ouganda. Ce travail s’inscrit dans le cadre de l’initiative Smile Train-Lifebox pour une chirurgie et une anesthésie sûres, qui vise à renforcer la sécurité de l’anesthésie et des soins chirurgicaux pédiatriques dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Depuis plus d’une décennie, Smile Train travaille avec Lifebox pour équiper les hôpitaux du monde entier d’outils de surveillance essentiels pour les enfants qui subissent une intervention chirurgicale. « Le lancement du capnographe Smile Train-Lifebox aura un impact transformateur sur la sécurité de chaque enfant atteint de fente qui subit une intervention chirurgicale – renforçant ainsi la sécurité chirurgicale pour tous les patients opérés », a rassuré Susannah Schaefer, présidente-directrice générale de Smile Train.

Ignace Tossou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Le Sénégal crée une autorité de gestion de l’eau

Le Président sénégalais, Bassirou Diomaye Diakhar Faye a annoncé la création d’une a…