Accueil A la une La SFI injecte 80 M$ dans la FEI pour booster les énergies renouvelables en Afrique

La SFI injecte 80 M$ dans la FEI pour booster les énergies renouvelables en Afrique

La Société financière internationale (SFI) s’engage à allouer 80 millions de dollars à la Facilité pour l’inclusion énergétique (FEI) dans le cadre d’un partenariat récent. Cet investissement vise à financer la production d’énergies renouvelables pour les clients commerciaux et industriels (C&I) en Afrique.

Ce soutien de la SFI, filiale du groupe de la Banque mondiale dédiée au financement du secteur privé, comprend un prêt de 30 millions de dollars, un autre prêt de 20 millions de dollars via le Programme de gestion du portefeuille de cofinancement, et 30 millions de dollars de financement mixte mobilisé par ce programme. De plus, 15 millions de dollars proviennent du mécanisme de financement mixte de l’IDA et 15 millions du programme de financement mixte pour le climat de la Finlande et de la SFI.

Cette injection financière permettra à la FEI de développer une capacité de production d’environ 115 MW répartie dans une quinzaine de pays africains, notamment la République démocratique du Congo, le Ghana et le Kenya. Orli Arav, responsable des fonds de dette chez Cygnum Capital Asset Management, gestionnaire de la FEI, souligne que cette initiative renforce la position de la FEI en tant que prêteur majeur sur le marché des énergies renouvelables décentralisées en Afrique, avec 220 millions de dollars d’engagements dans 23 pays à ce jour.

Notons que la FEI finance des projets de production et de stockage d’énergies renouvelables à petite échelle, destinés à approvisionner les entreprises commerciales et industrielles, les infrastructures de télécommunications, ainsi que des mini-réseaux solaires dans divers pays africains.

En novembre 2023, la FEI avait signé une ligne de crédit de 20 millions de dollars en faveur de CrossBoundary Energy, contribuant ainsi à la production d’énergie solaire pour alimenter les entreprises en Afrique subsaharienne grâce à un financement de 50 millions de dollars de Standard Bank.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Renforcer l’autonomie des filles : la clé de l’éradication du SIDA par l’éducation et les droits à la santé

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée internationale de l’enfant africain dan…