Accueil A la une Madagascar : 45 M$ pour un accès amélioré à l’eau et à l’assainissement en zones rurales

Madagascar : 45 M$ pour un accès amélioré à l’eau et à l’assainissement en zones rurales

L’Agence des États-Unis pour le développement international (Usaid) a récemment inauguré deux projets à Madagascar, baptisés Rano Maharitra et Dio Sera, destinés à améliorer l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène (Wash) en milieu rural. Ces initiatives représentent un investissement total de 45 millions de dollars.

D’après une enquête réalisée par les autorités malgaches en 2018, seulement 43 % de la population dispose de sources d’eau améliorées, et 17 % accède à des installations sanitaires de base. C’est pour remédier à cette situation que l’Usaid a lancé, le 30 mai dernier, les projets Rano Maharitra et Dio Sera. « L’accès à l’eau potable, à des installations sanitaires de base et à une hygiène adéquate est crucial pour sauver des vies et maintenir une bonne santé, surtout chez les enfants », affirme l’agence américaine, qui finance également les travaux.

Le projet Rano Maharitra, qui signifie « eau durable » en malgache, sera mené par un consortium dirigé par CARE International, en partenariat avec WaterAid, iDE et trois entreprises locales : Miarakap, BushProof et Sandandrano, sur une période de cinq ans. Dotée d’un budget de 35 millions de dollars, cette initiative vise à améliorer l’accès et l’utilisation de l’eau potable, ainsi que des services d’assainissement et d’hygiène pour les ménages ruraux de sept régions : Vatovavy, Fitovinany, Sofia, Betsiboka, Anosy, Androy et Atsimo Atsinanana.

Elle s’appuiera sur des partenariats solides avec les gouvernements nationaux et régionaux, les institutions responsables de l’eau et de l’assainissement, les communautés, le secteur privé, les organisations de la société civile et les bénéficiaires.

Dio Sera : des solutions durables pour les zones urbaines

Le projet Dio Sera, signifiant « marché propre », doté de 10 millions de dollars, vise à augmenter l’accès des ménages urbains et périurbains à des produits et services d’assainissement de qualité et abordables. Mis en œuvre par un consortium dirigé par iDE et incluant GRET, Practica, WaterAid, Runway et Sango, ce projet repose sur des études pour informer les stratégies, le financement du secteur Wash, le renforcement de la gouvernance à différents niveaux, le développement de services et produits d’assainissement accessibles, et la promotion de comportements hygiéniques dans les villes de Mahajanga, Toamasina et Fianarantsoa.

Ces initiatives de l’Usaid permettront d’améliorer l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène pour environ 917 000 personnes. Plus de 742 000 personnes bénéficieront du projet Rano Maharitra, dont 312 000 pour l’accès à l’eau potable, avec des systèmes gérés par des entreprises locales formées dans le cadre de partenariats public-privé. Le projet Dio Sera, quant à lui, offrira un service d’assainissement de base à 175 000 personnes, géré en toute sécurité.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Renforcer l’autonomie des filles : la clé de l’éradication du SIDA par l’éducation et les droits à la santé

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée internationale de l’enfant africain dan…