Accueil A la une Fentes labio-palatines : Smile Train offre la rééducation orthophonique aux patients réparés

Fentes labio-palatines : Smile Train offre la rééducation orthophonique aux patients réparés

Plus grande organisation mondiale basée sur les fentes labio-palatines, Smile Train apporte un traitement complet et gratuit à ses patients. Ceux du Centre Médico-Social Luc au Jourdain de N’Dali, commune située à plus de 475km au nord-est de Cotonou, capitale économique du Bénin, ont bénéficié en mai, de nouvelles séances de rééducation orthophonique.

Le traitement des fentes labio-palatines consiste en un accompagnement psychologique de la famille, la chirurgie et la prise en charge nutritionnelle, orthophonique et orthodontique du patient. Quelques dizaines d’enfants et d’adultes porteurs de fentes dans la zone septentrionale du Bénin, ont subi à N’Dali en mai dernier, des chirurgies réparatrices.

Du 25 au 27 mai 2021, un camp de sensibilisation des parents sur la prise en charge orthophonique des fentes labiales et palatines a permis de réévaluer et de rééduquer les patients dont les séances orthophoniques ont démarré en septembre.

Par une matinée ordinaire du mardi 25 mai, Docteur Martin Osse, chirurgien du centre, se rapproche d’une poignée de femmes avec qui il discute dans le patois local. A l’aide d’une torche, il scrute l’évolution de la cicatrisation des chirurgies pratiquées chez certains patients. Quelques génitrices, assises par rangées, assistent leurs enfants. Des patients adultes sont à leur aise.

Ils sont des habitués de ce centre qui les reçoit une énième fois, mais cette fois-ci, pour la première édition d’un camp d’orthophonie. Ils viennent de Nikki, Parakou, Kandi et certains sont originaires du Niger. Ce camp vise à outiller les parents afin qu’ils aident leurs enfants ou proches, à stimuler leurs langages après la chirurgie réparatrice.

« Je suis très satisfaite… »

Pour comprendre le sens de la rééducation orthophonique, il faut savoir ce qu’est une fente labio-palatine. C’est une malformation faciale congénitale pouvant être, soit d’ordre génétique, soit liée à un syndrome ou à une intoxication médicamenteuse. De façon distincte, la fente labiale est un défaut de fusion, causant la perte de substance de la lèvre supérieure. Alors que la fente palatine est une absence de substance de la voûte buccale, occasionnant une communication entre le nez et la bouche.

Lire aussi : Smile Train sensibilise les médias sur les fentes labio-palatines

Cette pathologie peut engendrer des difficultés de la parole telles que des troubles d’articulation des sons ou de résonnance. Chez le malade, elles peuvent affecter son estime de soi et son intégration socioprofessionnelle. Ainsi, après la chirurgie, les patients doivent bénéficier d’une rééducation orthophonique pour réapprendre à bien parler. « L’adulte développe des habitudes de compensation et de faux gestes. Ce qui rend le travail plus difficile. Alors que l’enfant s’adapte plus rapidement », fait remarquer l’orthophoniste.

Après avoir démystifié les causes des fentes labio-palatines, place le mercredi 26 mai, à l’évaluation et à la rééducation orthophonique. Des plus jeunes sujets aux adultes, le spécialiste a fait répéter des sons de l’alphabet phonétique. A l’aide d’un miroir, il a procédé à des séquences d’articulation, de stretching de la bouche ou des jeux de souffle. « Nous impliquons les parents des enfants en rééducation afin qu’ils sachent comment les aider à la maison. Nous les sensibilisons sur les gestes simples à faire. Et nous aidons aussi les parents dont les enfants ne sont pas encore en rééducation à anticiper l’orthophonie avec des gestes simples », mentionne Edouardo Adjassin.

« Je suis très satisfaite de ce camp pour lequel je remercie l’ONG Smile Train. N’étant pas orthophoniste, ce n’est pas facile mais j’essaie d’assimiler les gestes pour anticiper l’orthophonie chez mon enfant », témoigne Henriette, une mère d’enfant venue de Parakou, une ville située à plus de 62km de N’Dali. Par sa présence, elle souhaite faire bénéficier à sa fille de dix-huit mois déjà réparée, la prise en charge complète de Smile Train. Lamatou, une patiente de 26 ans, peut désormais afficher un sourire radieux : « ma manière de parler s’améliore progressivement. Je vais donc essayer de poursuivre la rééducation chez moi. »

Michaël Tchokpodo

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…