Accueil A la une « Je voudrais engager la jeunesse à préserver l’avenir de l’humanité », Tabaraka Bio Bangana

« Je voudrais engager la jeunesse à préserver l’avenir de l’humanité », Tabaraka Bio Bangana

Tabaraka Bio Bangana est un jeune militant écologiste. Entre passion pour la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement, le géomaticien nous livre ici ses ambitions pour la préservation des plages.

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde », a dit Gandhi. Pour coller à cette citation, Tabaraka Bio Bangana a fait du militantisme une passion. Seule spécificité : il a orienté ses actions sur les enjeux environnementaux auxquels le monde se trouve aujourd’hui confronté. Géomaticien de formation, communicateur dans le secteur de l’environnement, il est également artiste phonéographe.

Son engagement sur les questions relatives à la protection de l’environnement et de lutte contre le changement climatique l’a motivé à créer ANIMAL AND GREEN, un mouvement de jeunes visant à render les plages béninoises salubres.

Pour lui, en tant que jeune, il est primordial que « nous puissions contribuer à la protection de notre planète et par ricochet au développement durable de notre nation. Mon objectif est de devenir un acteur du changement et d’engager la jeunesse à préserver l’avenir de l’humanité. Et donc, de veiller à protéger notre environnement, car l’environnement est notre source de nourriture et d’eau potable. Il est également notre source d’air, d’oxygène indispensable pour notre survie. »

Assainissement des plages

Le Mouvement Plage Propre est une initiative dont l’objectif est de lutter contre la pollution plastique au niveau de nos plages afin de les maintenir propres. Ce mouvement permettra aux usagers et concitoyens de passer des moments merveilleux de détente à la plage sans risques d’infection, ni de contact avec des micros plastiques. Il permettra de limiter également la disparition des espèces aquatiques et de préserver la biodiversité floristique.

Lire : Écologie : des jeunes Béninois initient le projet « plage propre »

Comment entrevoyez-vous le movement dès que les plages seront assainies ? « Le mouvement est en perpétuelle évolution, répond-il. Néanmoins, après cela, j’envisage lancer le MOUVEMENT NIQUE PAS MARCHÉ, GARDONS NOS QUARTIERS PROPRES et une campagne digitale dénommée Eco-Vert ainsi que la deuxième phase de la campagne de sensibilisation digitale Éco-citoyen. Je vais continuer à travailler afin d’engager autant de jeunes que possible à mes côtés pour mener à bien la lutte. »

Des difficultés !

Selon Tabaraka Bio Bangana, son initiative rencontre des difficultés au quotidian. Il donne notamment l’exemple de la mobilisation des ressources humaines, matérielles et financières afin de mener à bien les projets. « On essaye d’ajuster la barre en touchant des personnes de bonne volonté qui souhaitent nous accompagner pour la réussite de nos activités », avoue-t-il.

En ce qui concerne l’engagement des jeunes, à l’en croire, il reste du travail à faire pour susciter l’engagement citoyen de la masse et leur faire comprendre les enjeux réels auxquels nous sommes confrontés. Mais contrairement aux années antérieures, la jeunesse s’engage de plus en plus afin de contribuer à l’atteinte des Objectifs pour le développement durable (ODD), fait-il savoir.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…