Accueil A la une Architecture : pourquoi Narcisse Justin SOGLO a brigué la vice-présidence de l’AUA

Architecture : pourquoi Narcisse Justin SOGLO a brigué la vice-présidence de l’AUA

Pour un rappel des faits, à l’issue de l’assemblée générale de l’Union des Architectes d’Afrique (AUA) qui s’est tenue à Rabat au Maroc, les 06 au 07 juillet 2022, l’architecte béninois, Narcisse Justin SOGLO a été élu vice-président de la région de l’ouest pour un mandat de 3 ans. Un bon positionnement pour l’architecture béninoise.

A l’occasion du 13ème rassemblement de l’AUA, le Bénin s’est fait valablement représenter par l’architecte émérite Narcisse Justin SOGLO. Celui-ci va d’ailleurs briguer le poste de vice-présent de l’institution pour la région de l’ouest au cours des trois prochaines années. Une véritable consécration pour cet ancien président du Conseil national de l’Ordre national des Architectes et des Urbanistes du Bénin (ONAUB) (exercice 2016-2018 et 2018-2020).

Parmi les postes de haut niveau qu’il a occupés au cours de sa riche carrière, après avoir installé son cabinet d’architecture « TRIUMPHUS » en juin 2001, cette élection a une saveur particulière. Car, elle vient une fois de plus reconnaître son impact dans l’écosystème architectural béninois et couronner ses efforts au profit de l’Ordre au cours de ses deux mandatures.

Past-Président de l’ONAUB

Narcisse Justin SOGLO a entamé son parcours au sein de l’ONAUB après avoir prêté serment en 1996. Chemin faisant et après avoir siégé à différents postes de responsabilité dans le CNO, il a été élu Président de cette institution entre 2016 et 2020. Pendant ces années, il a travaillé à redorer l’image de la corporation auprès des institutions, notamment à travers le respect des obligations légales en matière de construction au Bénin.

Lire : Bénin – ONAUB : Narcisse Justin Soglo passe le témoin au 17ème Conseil national de l’Ordre

Il s’est fait distinguer par l’organisation du salon Archi’Innov à l’occasion du 35ème anniversaire de l’ONAUB. Narcisse Justin SOGLO aura longuement bataillé pour l’extension du siège de l’ordre et le vote de la loi sur l’architecture dont les tractations se poursuivent avec l’actuel bureau du CNO.

Gentleman, toujours à pas de charges avec la posture d’un travailleur chevronné, c’est en 1995 qu’il a obtenu son diplôme d’architecte à la Faculté d’Architecture de l’Université Technique d’Etat du Bâtiment et d’Architecture de Kiev (Ukraine). Même si sa passion pour l’exercice de la profession a écourté son rêve d’obtenir sa thèse, il fait quand même une belle carrière.

Parcours unique

Dès son élection au poste de Président du CNO en 2016, il a eu à présider la conférence des ordres des architectes de l’UEMOA (COA-UEMOA). De 2018 à 2022, Narcisse Justin SOGLO avait déjà été membre du conseil de l’Union des Architectes d’Afrique (AUA) en qualité de président de la commission « éthique et exercice professionnel » des cinq régions de l’Union des Architectes d’Afrique (AUA) après avoir été élu Président de la même commission au niveau  la région Ouest de l’AUA.

Aussi, il siège au sein du conseil de l’Union internationale des architectes (UIA) en qualité de membre délégué pour la mandature 2021 – 2023.

Lire aussi : ONAUB – 15ème et 16ème CNO : bilan satisfaisant pour l’équipe du Président Narcisse Justin Soglo

A l’issue de cette période, il aura marqué son passage au sein de cette instance faitière de la profession d’architecte. Ce palmarès aussi impressionnant fait de lui un homme d’expériences et un profil de choix dans l’univers architectural national, régional et international. Au regard de ses anciennes fonctions, nul doute qu’il participera à révéler le Bénin depuis sa nouvelle position sur l’échiquier africain.

Rappelons également qu’au cours de son second mandat à la tête du CNO, il a pu, grâce à son dynamisme et son leadership, décroché pour le Bénin le siège de la Fédération des Architectes Francophones d’Afrique (FAFA).

S’il s’est largement investi au sein de diverses organisations, Narcisse Justin SOGLO ne s’est pas moins consacré à son entreprise « TRIUMPHUS. » Discret, sa marque de fabrique est associée à plusieurs infrastructures administratives et sociocommunautaires dans l’ensemble du pays. Mais il continue toujours de faire son bonhomme de chemin…

Michaël Tchokpodo

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Climat : le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé 31,7 milliards de dollars en 2022

Le Groupe de la Banque Mondiale a mobilisé, au cours de l’exercice 2022, 31,7 millia…