Accueil A la une Burkina-Faso : dix tonnes de poulets impropres à la consommation saisies

Burkina-Faso : dix tonnes de poulets impropres à la consommation saisies

Les importations illégales et frauduleuses continuent d’animer l’opinion publique au Burkina-Faso. La Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) a arrêté il y a quelques jours, une dizaine de tonnes de poulets impropres à la consommation. Ces produits dont la consommation peut nuire dangereusement à la santé des paisibles populations proviennent de pays étrangers.

C’est à la veille de la célébration de la fête Pâques que la manœuvre a été orchestrée. Du samedi 08 au 09 avril 2023, la Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) affirme avoir interpellé 13 véhicules contenant plus d’une dizaine de tonnes de poulets avariés. Evalués à un coût moyen de 100 millions de francs CFA, ces produits posent, selon le coordonnateur national de lutte contre la fraude, Yves Kafando, « un problème d’hygiène de santé publique ».

« Nous sommes effectivement à pied d’œuvre pour pouvoir démanteler les différents réseaux qui persistent », poursuit-il. Après avoir fustigé cette fraude massive des commerçants véreux, peu soucieux de la santé des consommateurs, le coordonnateur œuvre à garantir le droit des consommateurs dont la santé est non négociable.

En effet, pour ce dernier, ces marchandises destinées aux consommateurs, ne respectent pas les « conditions de transport ». Mieux, « ce sont des marchandises congelées qui doivent être importées sous une certaine température, qui malheureusement ont été conditionnées dans des véhicules non-appropriés pour ce type de transport. Et nous avons constaté que des emballages étaient déchirés, des poulets commençaient à se décongeler, et il y avait donc de l’eau qui suintait. Certains produits ne présentaient pas vraiment un bon aspect ».

Ainsi, les conséquences ne vont pas tarder à tomber. L’hygiène sanitaire étant en berne, les consommateurs vont « développer des maladies qui peuvent être consécutives à la consommation de ce type de produit ». Cependant, « notre action aujourd’hui vise à protéger la population, à protéger le consommateur. Et nous sommes effectivement à pied d’œuvre pour pouvoir y arriver », précise Yves Kafando.

La question sur les importations frauduleuses de produits non consommable ayants atteints leur date de péremption revient donc sur tapis au pays des hommes intègres. Même si Yves Kafando notifie que 07 conducteurs sont dans les mains de la justice burkinabè tandis que les six autres sont en encore introuvables.

Ignace Tossou

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

La Banque africaine de développement s’engage pour une cuisson propre en Afrique

Le Groupe de la Banque africaine de développement s’est engagé à consacrer deux milliards …