Accueil A la une L’Allemagne octroie 4 Md € pour la transition énergétique et hydrogène en Afrique

L’Allemagne octroie 4 Md € pour la transition énergétique et hydrogène en Afrique

L’Allemagne a décidé d’injecter de nouveaux financements en Afrique pour promouvoir la transition énergétique sur le continent, s’alignant ainsi sur la stratégie d’engagement plus cohérente du gouvernement du chancelier Olaf Scholz.

En préparation de la COP28, le sommet mondial annuel sur le climat prévu à Dubaï à partir du 30 novembre, Berlin renforce son engagement envers l’Afrique en proposant 4 milliards d’euros de fonds publics pour stimuler la transition écologique des nations africaines.

Le chancelier Olaf Scholz a souligné l’implication continue dans la transition énergétique lors de la réunion du Pacte du G20 avec l’Afrique le 20 novembre, initiée par l’Allemagne en 2017. Il a annoncé la mise à disposition de 4 milliards d’euros jusqu’en 2030, destinés à des conseils, des investissements et à faciliter les investissements privés.

Cette contribution s’ajoute aux 3,4 milliards d’euros de subventions européennes allouées à l’initiative lors de son lancement. Scholz a insisté sur le caractère novateur de ce fonds, soulignant qu’il ne s’agit pas d’une aide au développement traditionnelle, mais d’investissements mutuellement rentables.

L’association des fabricants de machines et d’installations a souligné l’importance pour l’Allemagne de ne pas laisser l’Afrique aux Chinois, préconisant la création d’un environnement d’investissement attractif par le biais de prêts bon marché et de garanties d’exportation.

L’Initiative Afrique-UE pour l’énergie verte vise à soutenir le déploiement de 50 GW d’énergies renouvelables et à fournir l’accès à l’électricité à 100 millions de personnes. Le fonds inclut également un volet infrastructure, avec des projets tels que la connexion des réseaux de la Zambie et de la Tanzanie, ainsi que de l’Angola et de la Namibie.

Outre des motivations altruistes, l’Allemagne mise sur le potentiel considérable de l’Afrique dans les énergies renouvelables, cherchant une coopération étroite entre les entreprises allemandes et africaines, notamment dans le domaine de l’hydrogène. Des « ambassades de l’hydrogène » ont déjà été établies dans certains pays africains comme le Nigéria et l’Angola.

Depuis son investiture, Olaf Scholz a effectué trois voyages de longue durée en Afrique. En octobre, le chancelier, le président allemand Frank-Walter Steinmeier et la ministre du Développement Svenja Schulze ont visité ensemble plusieurs pays africains, soulignant l’importance accordée par le gouvernement allemand à l’Afrique, selon le professeur Rainer Thiele de l’Université de Kiel.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Renforcer l’autonomie des filles : la clé de l’éradication du SIDA par l’éducation et les droits à la santé

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée internationale de l’enfant africain dan…