Accueil A la une Togo : Smile Train sensibilise les journalistes sur les fentes labio-palatines

Togo : Smile Train sensibilise les journalistes sur les fentes labio-palatines

Une dizaine de journalistes togolais de la presse écrite, de la presse en ligne, de la radio et de la télévision ont participé les 19 et 20 janvier dernier, à un atelier de sensibilisation sur les fentes labio-palatines. Une maladie congénitale pour laquelle l’Organisation non-gouvernementale américaine Smile Train offre une prise en charge gratuite et complète.

Le Togo est à l’image de ce que Smile Train recherche en matière de prise en charge complète des fentes labio-palatines dans la sous-région. Le pays a toutes les spécialités intervenant dans la chaîne de prise en charge des fentes labio-palatines à savoir : la chirurgie, l’orthodontie, la nutrition, l’orthophonie, l’ORL et la pédiatrie. Grâce aux compétences dans ces domaines et au soutien de Smile Train, plus de 130 porteurs de fentes ont pu être traités en 2022. La tendance tend à se poursuivre cette année, et même plus, en raison d’une forte sensibilisation de la population au travers des médias.

Lire : Smile Train sensibilise les médias sur les fentes labio-palatines

« Nous attendons des médias qu’ils nous aident pour que le citoyen sache que les fentes labio-palatines sont prises en charge et qu’il connaisse les centres de prise en charge de cette pathologie sur le territoire : CHU Campus, CHP Aného et CHU Kara », exhorte Dr Sesime Sanni, Chirurgienne pédiatre, avant de démystifier la maladie : « les fentes labio-palatines constituent une anomalie qui se produit au cours de la formation du bébé. Il ne s’agit pas d’envoûtement, d’une malédiction ou d’un sort. Cette malformation est une maladie comme le paludisme. »

En effet, de nombreux journalistes au Togo n’accordent pas assez d’attention aux nouvelles liées à la santé. Plusieurs raisons peuvent justifier cela : le manque de connaissance sur la thématique, un défaut de spécialisation ou d’engagement sur de tels sujets. Pour y remédier, et surtout motiver les journalistes à s’intéresser aux fentes labio-palatines, l’ONG américaine Smile Train a organisé deux jours d’atelier afin de renforcer les connaissances des journalistes spécialisés en santé, sur les fentes labiales et palatines.

Lire aussi : Prise en charge des fentes labio-palatines : Smile Train forme des infirmiers béninois et togolais

L’objectif poursuivi est de pouvoir s’appuyer sur les médias pour contribuer à un changement social et comportemental dans la société, et à accroître le nombre de porteurs de fentes traités dans l’ensemble du pays.

« Apporter le sourire et la satisfaction aux familles »

Au cours des deux jours d’atelier, les journalistes ont eu droit à diverses sessions avec des spécialistes. La première porte sur la « compréhension des fentes labio-palatines. » A ce sujet, ils ont pris connaissance des activités de Smile Train au Togo, de son impact dans le secteur de la santé et de l’intervention des différents spécialistes dans la prise en charge des fentes. Ils ont ensuite été entretenus sur la « Communication de santé et le journalisme de santé au Togo. » Cette session a fourni aux journalistes une ligne directrice sur la meilleure façon de rapporter les nouvelles de santé, en l’occurrence les sujets de fentes.

« La convergence des médias et la narration d’histoires convaincantes pour un impact » a également été abordée. A ce stade, des patients ou parents de patients, des chirurgiens, nutritionnistes et infirmières ont partagé leurs expériences avec la maladie avant et après le traitement et avec Smile Train.

Lire également : Nina Capo-Chichi : « Smile Train œuvre au renforcement de la prise en charge des fentes labio palatines »

« J’ai eu l’occasion d’apprendre davantage sur cette malformation qui peut paraitre banale pour quelqu’un qui ne s’y connait pas trop, surtout en ce qui concerne la diversité de spécialistes que nécessite son traitement », a reconnu Nicolas Agbossou, un des journalistes participants à l’atelier. Mieux, dira-t-il : « les journalistes qui ont participé à l’atelier ont désormais une nouvelle matière sur laquelle ils peuvent facilement écrire car ils connaissent désormais les spécialistes qui s’occupent du traitement gratuit de cette malformation au Togo et cela pourra contribuer grandement à apporter le sourire et la satisfaction aux familles dont des enfants sont porteurs de cette malformation. »    

A la fin de l’atelier, les journalistes ont pris l’engagement d’accompagner Smile Train en sensibilisant à leur tour les populations pour une prise de conscience sur la maladie.

Michaël Tchokpodo

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Miodjou
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Renforcement en eau potable à Akpakpa et Agblangandan : un projet ambitieux jusqu’en 2025

Le gouvernement béninois a lancé le 11 juin 2024, le Projet de renforcement en eau potable…