Accueil A la une Des gourdes écologiques et réutilisables made in Benin

Des gourdes écologiques et réutilisables made in Benin

Plusieurs innovations sont mises en œuvre pour lutter contre l’utilisation des déchets plastiques. C’est le cas des gourdes écologiques réutilisables fabriquées à base de fibre de canne à sucre sur initiative de la communauté Join the pipe.

La protection de l’environnement interpelle tout le monde. Ainsi, des initiatives naissent pour lutter contre l’utilisation des déchets plastiques. C’est le cas des gourdes écologiques Join the pipe, fabriquées à base de fibre de canne à sucre, et sans bioplastique.

En effet, cette initiative de Join the pipe ayant pour objectif la distribution équitable de l’eau potable dans le monde entier et la réduction des émissions de gaz à effet de serre permettra non seulement de faciliter l’hydratation régulière à tous et sainement mais également d’éviter les risques de maladies cancérigènes.

D’une capacité de 0,5 l, es gourdes permettent selon Anas Seko, militant écologiste et initiateur du mouvement « Pression Écologique » de « réduire complétement la quantité de déchets plastiques. » Elles ont l’avantage d’être très résistantes.

Préserver la santé

Selon Tony Glidja, forestier de formation et e-naturaliste, les gourdes écologiques tirent leurs avantages du fait qu’elles sont réutilisables contrairement au plastique dont l’usage est censé être unique. Il va plus loin pour notifier que sur le plan hygiénique, l’utilisation de ces gourdes permet la préservation de la santé de l’utilisateur. En clair, elles ne retiennent pas les mauvaises odeurs ni les microbes. Pour d’autres, ces gourdes sont légères et pratiques, facilement utilisables et transportables.

D’après la communauté Join the pipe, la soupe plastique trouve le plus souvent son origine dans les grandes villes d’Afrique et d’Asie. Des localités où la qualité de l’approvisionnement en eau n’est pas fiable et les services de traitement et de collecte des déchets plastiques sont inefficaces. Les populations sont donc obligées de boire de l’eau dans des sachets en plastique bon marché qui, avec tous les autres emballages en plastique, finissent dans la rue et dans les rivières.

Roméo Agonmadami

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par La rédaction
Charger plus dans A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir également

Deux Béninois mettent au point un prototype de torréfacteur électrique

C’est dans le cadre de leur soutenance de fin d’étude de premier cycle que Junette Agbonon…